Conditions pour une intégration réussie

Un employé en fauteuil roulant. (Photo: CFF)
Pour favoriser l’intégration d’employés handicapés au sein d’une entreprise, certaines conditions doivent être présentes. (Photo: CFF)

Avant qu’une entreprise soit prête à embaucher des employés en situation de handicap ou à offrir des places d’apprentissages à des jeunes handicapés, elle doit d’abord s’assurer que certaines conditions soient présentes, ceci afin de garantir la réussite l’intégration.

En Suisse, trop peu d’entreprises offrent des places d’apprentissage aux personnes handicapées. Cela s’explique par diverses raisons. Très souvent, ces entreprises craignent que les avantages économiques ne soient pas suffisants. Certes, ces avantages ne se manifestent pas da façon automatique; mais en s’assurant que les conditions de base sont établies, il est tout à fait possible d’envisager que l’intégration au sein de l’entreprise s’effectue avec succès.

Parmi ces conditions:

- Accessibilité: afin que les entreprises puissent bénéficier des compétences et qualités de leurs employés, les lieux de travail doivent être aménagés de sorte qu’ils soient accessibles. Cela signifie que les employés et jeunes apprentis puissent y circuler et y travailler de façon autonome et, dans une large mesure, sans aide extérieure. Dès que les obstacles ont été éliminés du lieu de travail, il est possible de procéder avec l’embauche de candidats qualifiés. D’ailleurs, l’assurance-invalidité (AI) offre des subventions lorsqu’une aide supplémentaire est nécessitée pour les travaux d’aménagement des lieux de travail.

- La culture de l’entreprise représente un aspect déterminant de la façon dont l’approche de la diversité est appliquée au sein de l’entreprise. Ainsi, pour bénéficier des avantages que peut représenter l’embauche de personnes handicapées, certaines conditions sont nécessaires, telles qu’un climat de travail où règnent une ouverture d’esprit et un intérêt réciproque entre employés, le respect des différences et une disposition à coopérer. Un lieu de travail au sein duquel la communication est facilitée et valorisée et où l’on sait apprécier et reconnaître la valeur du travail effectué est non seulement bénéfique à la motivation au sein de l’entreprise, mais permet également aux employés de contribuer à l’amélioration des lieux de travail. Une culture d’entreprise qui sait reconnaître les compétences et le potentiel des ses employés handicapés plutôt que de mettre l’accent sur leurs déficits favorise grandement la réussite de l’intégration.

- Egalité des chances: afin de tirer profit de la diversité au sein de l’entreprise, les employés doivent tous être placés sur le même pied d’égalité. En effet, les employés se distinguent les uns des autres sur la base de leurs compétences individuelles. Il s’agit donc de valoriser la diversité et d’établir une culture d’entreprise qui valorise cette diversité, c’est-à-dire les qualités et caractéristiques de chacun. Pour atteindre cet objectif, il est essentiel que les principes de non-discrimination soient appliqués à tous les niveaux de l’entreprise, ce qui favorise une saine curiosité à l’égard des différences. Les personnes handicapées ne doivent pas bénéficier d’avantages vis-à-vis de leurs collègues, ni être désavantagés. La « paix sociale » au sein de l’entreprise ne peut exister que lorsqu’aucun groupe n’est favorisé par rapport à un autre.

- L’aménagement du temps de travail: un système flexible du temps de travail permet de faciliter l’embauche de personnes en situation de handicap. Afin de profiter de l’approche basée sur la diversité, l’entreprise doit pouvoir offrir un modèle de gestion du temps qui soit le plus flexible possible. Afin d’empêcher que certaines personnes soient discriminées et d’éviter que ne s’installe un climat de travail négatif, une flexibilité à l’égard du temps de travail tient compte des besoins de tous les employés et non seulement des employés en situation de handicap.

- Le recrutement du personnel est un élément central de l’approche basée sur la diversité. Pour maintenir la diversité au sein des effectifs, le recrutement doit s’effectuer sur la base de critères objectifs tels que la formation, les qualifications ou l’expérience professionnelle. Toutefois, de nombreux employeurs ont encore beaucoup de préjugés à l’égard des personnes handicapées. Lors du recrutement, ils se laissent influencer par leur propre système de valeurs et n’éprouvent de la sympathie que pour ceux chez qui ils se reconnaissent. Ainsi, des détails tels que le système de valeurs, l’habillement ou les loisirs du candidat agissent dans le subconscient de l’employeur, qui voit en son interlocuteur le candidat idéal. Les candidats qui en raison de certaines caractéristiques ne correspondent pas aux critères de la majorité sont souvent écartés dès les premières phases de sélection. Cependant, pour les entreprises qui appliquent les principes basés sur la diversité, ces personnes sont justement très importantes.

L’attitude à l’égard des dispositions relatives au personnel est essentielle à la réussite de l’intégration de personnes handicapées au sein d’une entreprise. En pratiquant une politique de la diversité et en créant les conditions nécessaires, l’entreprise met les chances de son côté pour réussir l’intégration de stagiaires ou d’employés handicapés ainsi que pour favoriser les avantages économiques pour l’entreprise.

Texte:  Simon Müller / Patrick Gunti – 09/2014
Traduction: MyH – 09/2014
Photos: SBB/CFF

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!