Formation professionnelle pour jeunes en situation de handicap

Un mécanicien à l'ouvrage. (Photo: SPÖ Landtagsclub/pixelio.de)
La formation professionnelle permet aux jeunes d’accéder au monde du travail. (Photo: SPÖ Landtagsclub/pixelio.de)

Une carrière professionnelle se bâtit sur les bases d’une formation scolaire et d’une formation professionnelle. Pour les jeunes en situation de handicap, le passage de l’école à la vie professionnelle n’est pas toujours facile. Cependant, en misant sur les compétences et les aptitudes, il est possible d’aller loin.

Que faire une fois l’école obligatoire terminée? Entre aller au lycée ou suivre une formation professionnelle, le choix n’est pas toujours facile. Il faut d’abord se demander quelles sont les aptitudes du jeune en question, ainsi que ses points faibles. Voilà autant de questions auxquelles doivent répondre les jeunes ainsi que leurs parents.

Le choix de carrière

Bien que de nos jours il soit possible d’envisager un changement de voie professionnelle en tout temps, le choix de carrière n’en demeure pas moins une décision importante. En effet, la formation professionnelle constitue la base de nombreuses perspectives de carrière.

Cette situation représente un défi particulier pour les jeunes en situation de handicap. Ceux-ci peuvent se procurer une assistance auprès des enseignants et des centres d’orientation professionnelle. Les offices d’assurance-invalidité, dont un des objectifs principaux consiste à favoriser l’intégration professionnelle des personnes handicapées, peuvent également apporter leur soutien.

Cours préparatoires pour préparer la formation de base

Grâce à leurs nombreuses compétences, les jeunes en situation de handicap ont toutes les chances de réussir leur entrée dans le monde professionnel. Toutefois, après avoir complété la scolarité obligatoire et fait leur choix de carrière, il est possible qu’ils doivent compléter certains cours transitoires afin d’être prêts pour la formation de base.

Ces cours préparatoires sont une forme de soutien scolaire, que les cantons ont l’obligation d’offrir. L’offre de ces cours peut cependant varier d’un canton à l’autre, en ce qui concerne entre autres leur niveau, leur contenu et leur financement.

L’apprentissage professionnel

Le système dual de formation professionnelle en Suisse est considéré comme un modèle de réussite et partie constituante de la force économique suisse. Environ deux tiers des jeunes font le choix d’un apprentissage professionnel. Le système dual leur permet de choisir parmi environ 250 métiers différents et de poursuivre en même temps une formation ainsi qu’un apprentissage en milieu d’entreprise, ayant ainsi la possibilité d’acquérir une connaissance pratique et une culture générale. Il existe divers modèles:

Formation professionnelle initiale de deux ans avec AFP

Cette formation professionnelle de deux ans débouche sur un titre reconnu par la Confédération. Elle transmet les qualifications nécessaires pour exercer une profession exigeant des aptitudes essentiellement pratiques, et s’adresse principalement aux jeunes et aux adultes présentant des difficultés d’apprentissage. Cette formation s'achève par une procédure de qualification (en règle générale par un examen final) et par l'octroi de l'attestation fédérale de formation professionnelle (AFP). Après avoir complété la formation et obtenu l’attestation, il est ensuite possible, selon le domaine, d’intégrer un apprentissage professionnel au cours de la deuxième année de formation.

Des jeunes en formation reçoivent des directives. (Photo: Karl-Heinz Laube/pixelio.de)
Les jeunes handicapés peuvent accéder au monde du travail en poursuivant un apprentissage professionnel. (Photo: Karl-Heinz Laube/pixelio.de)

Formation professionnelle de trois ou quatre ans avec CFC

En général, les formations de base sont proposées sur une durée de trois ou quatre ans et s’achèvent sur une procédure de qualification  et par l’octroi du certificat fédéral de capacité (CFC). Cette formation professionnelle prépare à être qualifié pour exercer une profession et ouvre l’accès à des études supérieures.

Maturité professionnelle fédérale

En offrant une formation générale élargie, la maturité professionnelle fédérale vient compléter la formation professionnelle de base avec CFC. Elle permet de poursuivre des études dans une haute école spécialisée (HES) sans devoir faire les examens au préalable. Cependant, un examen supplémentaire permet d’accéder à l’université ou à l’école polytechnique. Pour les étudiants performants, la maturité professionnelle s’avère un modèle fort réussi.

Mesures de soutien

Au cours de leur formation, les jeunes qui présentent certaines difficultés d’apprentissage peuvent bénéficier de cours de soutien ou d’un accompagnement individuel. Certaines entreprises formatrices peuvent aussi proposer diverses mesures de soutien, par exemple de prolonger d’un an la formation de deux avec attestation AFP peut aussi être prolongée.

Les procédures de «Case Management» représentent un autre moyen d’aider les jeunes. Ces procédures permettent aux cantons d’entreprendre des mesures auprès des jeunes dont l’accès au monde du travail n’est pas garanti. Ces mesures ont pour objectif de permettre aux jeunes d’obtenir un diplôme et de pouvoir exercer leur métier.

Formation Pratique selon INSOS (FPra)

INSOS (Association de branche nationale des institutions pour personnes avec handicap) offre aussi, depuis 2007, une formation pratique (FPra INSOS). Il s’agit d’une offre de formation professionnelle à seuil bas et ajustée aux compétences individuelles, qui s’adresse aux adolescents et jeunes adultes qui ont des capacités d’apprentissage et/ou de rendement plus faibles. Cette formation a pour but de faciliter l’intégration professionnelle ainsi que d’encourager l’accès à la formation de base sur deux ans avec attestation fédérale. Parmi les 55 apprentis qui ont complété une FPra en 2013, près d’un tiers ont su trouver un emploi au sein du marché primaire.

La formation professionnelle en Suisse devrait permettre à tous les adolescents et jeunes adultes de réussir leur entrée dans la vie professionnelle. En ce qui concerne les jeunes en situation de handicap, l’accent devrait être davantage sur leurs compétences plutôt que sur leurs capacités d’apprentissage limitées. Cela constitue l’objectif ultime de l’intégration sociale et professionnelle des personnes avec handicap.

Texte: Patrick Gunti – 07/2014
Traduction: MyH – 09/2014
Photos: pixelio.de

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!