Personnes autistes: spécialistes du détail

L’agence danoise de recrutement Specialisterne se spécialise dans la recherche d’emplois pour personnes autistes, c’est-à-dire des emplois exigent une concentration et une précision accrues. C’est ainsi que Thorkil Sonne, fondateur de l’entreprise, mise sur les facultés particulières des personnes autistes. En outre, un programme de formation destiné aux jeunes autistes âgés de 16 à 24 ans a été lancé en 2009.   

Depuis le succès de films tels que Rain Man et Code Mercury, la plupart d’entre nous connaissons les facultés particulières que possèdent les personnes autistes. Le danois Thorkil Sonne a lui aussi su reconnaître ce potentiel ; c’est ainsi qu’il a fondé, en 2004, la compagnie Specialisterne, première entreprise au monde misant sur l’embauche de personnes autistes.

Cette compagnie a déjà été récompensée à plusieurs reprises pour son modèle et fait office de cas d’étude à la Harvard Business School.

Un dessin révélateur

Tout a commencé lorsqu’un diagnostic d’autisme infantile a été établi chez Lars, le fils de Thorkil Sonne. Alors âgé de six ans à peine, il avait reproduit, dans ses moindres détails, le dessin d’une page d’atlas qu’il n’avait regardée que brièvement. Son père a alors reconnu que l’autisme est beaucoup plus qu’un handicap.

Fort de cette conviction, et voulant un jour offrir à son fils la possibilité d’un travail convenable et de pouvoir être autonome, il a pris un crédit pour fonder Specialisterne, sans aucune expérience en gestion d’entreprise. Le risque en a valu la peine : l’entreprise de recrutement a réussi jusqu’à maintenant à trouver un emploi à plus de 170 personnes atteintes d’autisme.

Parmi les clients de Specialisterne, on compte de grandes entreprises telles que Microsoft, Siemens, l’établissement financier suédois Nordea ainsi que TDC, la plus grande entreprise danoise en télécommunications.

Parmi les tâches les plus courantes, on compte l’essai de logiciels ainsi que la programmation ou l’essai de services de téléphonie mobile. Les domaines d’évaluation fiscale ou financière comportent aussi, selon Sonne, un potentiel non-négligeable pour les personnes autistes.

Chez GlobalConnect, une entreprise qui effectue présentement l’évaluation des services de Specialisterne, on est tout à fait convaincu des compétences de ces personnes : « Notre employé travaille de façon incroyablement précise et minutieuse. Il remarquerait une erreur immédiatement ! », raconte le directeur de GlobalConnect.

Profil d’emploi superflu

Les personnes atteintes d’autisme éprouvent souvent des difficultés au niveau de la flexibilité, de l’interaction sociale et de la capacité à fonctionner en équipe. Pour la plupart des emplois, de telles compétences sont souvent des conditions requises. Toutefois, il existe de nombreux emplois pour lesquels ces compétences sont superflues et qui privilégient davantage les facultés spécifiques aux personnes autistes. Des tâches répétitives ou encore le contrôle d’interminables séries de données constituent, pour la plupart des employés, une véritable corvée. Petit à petit, ils perdent leur motivation et laissent facilement passer des erreurs qui peuvent s’avérer très coûteuses.     

En revanche, une personne autiste effectue son travail avec le même degré de concentration, et ceci même après avoir effectué la tâche une dizaine de fois. Plutôt que d’embaucher un seul employé qui possède l’ensemble des compétences générales et spécialisées, mais qui ne sont pas utiles pour un tel travail, Thorkil Sonne mise plutôt sur les compétences propres aux personnes autistes. Il les considère comme des spécialistes surdoués (d’où le nom de l’entreprise, en danois : Specialisterne)

Les pauses sont nécessaires

La capacité de concentration exceptionnellement élevée des personnes autistes peut aussi s’avérer un problème, en particulier lorsqu’ils n’arrivent plus à faire abstraction de stimulus et qu’ils perçoivent tout de façon simultanée. Cette situation représente un phénomène récurrent. Une telle stimulation est extrêmement éreintante, c’est pourquoi il est important de créer un milieu de travail paisible et sans stimulus extérieur. « Un autiste dépense autant d’énergie en 25 heures qu’un autre employé en 40 heures », explique Thorkil Sonne. Les employés de Specialisterne travaillent donc en général une journée de moins par semaine, afin de pouvoir suffisamment se régénérer.       

Satisfaction personnelle

Toutefois, les personnes autistes ne sont pas complètement dénuées de compétences sociales. Un environnement stable, dans lequel ils se sentent bien, est très important. « Lorsqu’elle se sent en confiance, une personne autiste est très sociable », ajoute Thorkil Sonne. Certains de ses employés se sont liés d’amitié et sortent souvent ensemble au cinéma ou jouer aux quilles.

Cela compte parmi les plus belles réussites de son travail, raconte-t-il.
Specialisterne n’est pas un atelier protégé, mais une entreprise employant des spécialistes hautement qualifiés. C’est pourquoi il n’est pas possible d’embaucher tous les candidats qui s’y présentent. Au cours de la phase d’adaptation, qui dure cinq mois, ils doivent démontrer ce qu’ils peuvent faire.

Cette période d’évaluation permettra d’établir un profil individuel du candidat, qui illustre ses compétences personnelles et professionnelles ainsi que ses besoins. « Nous devons avoir la conviction que nos candidats remplissent les conditions que nous posent nos clients. » Une discipline rigoureuse et le respect des heures de travail font partie de ces conditions. Finalement, deux ou trois employés seront embauchés.

Bien qu’ils travaillent principalement à temps partiel, les spécialistes reçoivent un salaire normal correspondant à leur travail. « Les personnes autistes possèdent des facultés bien particulières. Il est juste que celles-ci soient valorisées et que l’employé reçoive un salaire juste et équitable », soutient Thorkil Sonne.

Un million d’emplois

« Nous pouvons créer un monde dans lequel les obstacles, les stéréotypes et la discrimination n’existent plus! », proclame le fondateur. Il planifie la création d’environ un million d’emplois à travers le monde, c’est pourquoi il envisage faire le saut à l’étranger, entre autres à Glasgow, Reykjavik, Zurich et Tokyo.

Il n’existe que peu de compagnies semblables à Specialisterne, mais elles sont bien là. En Suisse, il y a Asperger Informatik, aux Pays-Bas Autest, en Suède Left is Right. Ceux-ci sont même venus chercher conseil chez Thorkil Sonne, qui travaille déjà sur un projet d’expansion en Allemagne.

C’est pour permettre à d’autres entreprises de bénéficier de ce concept que la Fondation Specialist People Foundation a vu le jour. Celle-ci offre une formation aux personnes intéressées à s’engager auprès de personnes autistes ; elle leur montre comment les compétences propres aux personnes autistes peuvent être utilisées et valorisées de façon optimale.  

« Nous avons la conviction que chacun peut contribuer à effectuer des tâches importantes sur le marché du travail. »

Texte: MPL-09/2010

Traduction: MyH - 01/2013

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!