Sur la terre ferme

Une femme en train d'escalader une paroi. (Photo: Uli Wiesmeier)
Avec suffisamment de volonté, on arrive tout en haut. (Photo: Uli Wiesmeier)

Vivre de nouvelles expériences et explorer de nouvelles perspectives, voilà ce dont de nombreuses personnes en situation de handicap ont envie. Les sports de plein air sont accessibles à tous. Qu’il s’agisse d’équitation ou d’escalade, ce qui compte, c’est la motivation ainsi qu’une ferme volonté.

«Je veux monter là-haut !», disait Linda, de son fauteuil roulant, en regardant le mur d’escalade devant lequel elle se trouvait. C’était il y a trois ans. Aujourd’hui, Linda est tout là-haut. La détermination et la persévérance font partie de ses meilleurs atouts.

Face à la falaise

Linda souhaiterait que l’escalade soit accessible à un plus grand nombre de personnes – avec ou sans handicap. Cette idée a donné naissance à «Ich will da rauf!» (Je veux monter là-haut!), une association allemande fondée en 2008 pour promouvoir le sport d’escalade. Le premier groupe s’est constitué en 2009 et occupe un hall d’escalade à Thalkirchen. Des excursions dans les environs sont régulièrement organisées. «Il ne faut pas hésiter à nous appeler, à venir faire un tour et à essayer», explique Sibylle Schmidt. «Tout le monde peut participer, l’escalade doit être accessible à tous.»

Diverses associations sportives offrent aussi des cours d’escalade aux personnes handicapées, telle que l’école d’escalade en Valais (pour enfants, adolescents et adultes).

L’association Sportplus propose également de nombreuses activités sportives pour personnes en situation de handicap ainsi que des camps sportifs, offrant la possibilité de s’évader du quotidien pendant une ou deux semaines. Il est possible d’y pratiquer des activités telles que l’escalade, l’équitation, la natation, le ski, et bien d’autres encore.

En vélo de montagne (Photo: Manfred Gerber/pixelio.de)
Le vélo de montagne exige une grande concentration ainsi qu’un savoir-faire technique. (Photo: Manfred Gerber/pixelio.de)

Respirer l’air des montagnes

Le vélo de montagne peut également procurer des sensations de bonheur, en plus de faire monter l’adrénaline. Ralf Haupt est adepte de ce sport. Malgré une prothèse de jambe, il pratique le cyclisme depuis de nombreuses années. Il est même possible de pratiquer ce sport avec une prothèse de bras. Dans un tel cas, la prothèse est fixée au guidon, et une installation spéciale permet d’activer les freins et de changer les vitesses.

Expériences au grand air

Parmi toutes ces possibilités, le choix n’est pas toujours facile. L’association Purelements, en Allemagne, propose de nombreuses activités pour les adeptes des sports d’extérieur, par exemple une nuit en forêt, ou encore des activités de survie ou d’escalade.

Parmi les nombreuses activités proposées par Purelements, il est aussi possible de découvrir le monde des grottes. Munis de lampes portables, d’un casque et de vêtements spéléo, les participants partent à la découverte du monde sous-terrain. Dans le silence, il ne reste plus qu’à regarder les ombres danser sur la paroi rocheuse et écouter son propre battement du cœur. Le monde extérieur pourrait ne plus exister.

Pour participer à de telles activités, il suffit d’avoir la confiance nécessaire. Qu’il s’agisse d’escalade, de randonnées à vélo ou d’exploration spéléologique, il faut savoir surmonter ses propres craintes.

Texte: MyH
Traduction: MyH
Photos: Uli Wiesmeier, pixelio.de, Purelements

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!