Habitudes alimentaires chez l'enfant

En général, les parents déterminent ce qui vient sur la table, et l'enfant détermine ce qu'il mange. (Photo: Pixabay.com)

Mon enfant ne mange pas bien, que dois-je faire? Les parents s'inquiètent souvent lorsque leurs enfants sont trop sélectifs quand vient le temps de manger. Mon enfant mange-t-il assez? Son alimentation comporte-elle suffisamment de nutriments?

Environ 20% des enfants sont des mangeurs dits «difficiles». La plupart du temps, ils lèvent le nez sur les légumes et ne veulent guère manger de salade et de fruits; ils refusent presque tout ce que leurs parents considèrent bon pour leur santé. Il n'est pas rare que les parents fassent usage de promesses pour convaincre leur enfant à manger («tu auras un dessert plus tard») voire de menaces («si tu ne manges pas, tu ne sortiras pas plus tard»). Plusieurs enfants, cependant, mangent très peu et s'ils ont le choix, choisiront des frites, des pizzas ou des nouilles sans sauce.

Les parents ne devraient pas forcer leurs enfants à manger plus sainement. De plus, il ne serait pas judicieux d'interdire à leur enfant de manger des sucreries pour l'inciter à manger autre chose. Il est également déconseillé d'exhorter constamment les enfants à manger moins. En principe, si les parents déterminent ce qui vient sur la table, l'enfant détermine ce qu'il mange. Une offre riche et variée en aliments nutritifs ainsi que l'exemple fourni par les parents constituent les éléments les plus déterminants. Idéalement, les repas en famille devraient se dérouler dans une atmosphère détendue et agréable. Par ailleurs, les desserts et sucreries ne devraient pas faire partie de tous les repas, mais seulement à l'occasion.

La plupart des enfants développent un goût de plus en plus varié en grandissant et le comportement alimentaire sélectif disparaît progressivement. Lorsqu'un enfant est plutôt mince, mais se développe normalement en fonction de son âge, les parents n'ont pas à se soucier de son comportement alimentaire. Vous pouvez également faire vérifier auprès de votre pédiatre si la prise de poids de votre enfant s'effectue normalement. Dans le cas d'un enfant qui ne mange que peu de fruits et de légumes, il ne sert à rien d'en faire un sujet de discorde, car l'enfant ne ferait que se rebuter et le problème ne serait pas réglé. Au lieu de cela, on peut donner à l'enfant une préparation vitaminique et voir comment la situation évolue.

Les sucreries ne devraient pas clore tous les repas, mais plutôt être consommées avec modération. (Photo: pixabay.com)

Lorsque l'enfant développe un trouble de l'alimentation

Dans le cas où l'enfant perd du poids ou que son poids n'augmente pas avec l'âge, les parents devraient faire examiner l'enfant. L'enfant souffre-t-il d'un trouble de l'alimentation? Avant même d'atteindre la puberté, certains enfants développent des troubles de l'alimentation dits atypiques, c'est-à-dire lorsque l'enfant ne mange pas suffisamment en raison de problèmes d'ordre émotionnel. Dans un tel cas, un suivi psychothérapeutique peut s'avérer nécessaire. Il peut aussi arriver que des troubles d'anorexie se manifestent avant même l'âge de la puberté. Malgré leur jeune âge, ces enfants ont déjà succombé à l'obsession de la minceur et se trouvent trop gros. Ils refusent de manger dans la crainte de prendre du poids. Ici aussi, une psychothérapie impliquant les parents est absolument incontournable.

Mon enfant mange trop, que dois-je faire?

Souvent, les parents s'inquiètent lorsque leur enfant mange beaucoup et privilégie les aliments riches. Ils craignent que leur enfant ne prenne trop de poids. Ils essaient de mettre un frein à cet engouement pour la nourriture et de réduire ce que leur enfant mange. Dans le cas d'un enfant «potelé», les parents n'ont à s'inquiéter que si le poids dépasse la courbe d'âge standard. Un enfant dont les parents essaient de lui faire perdre du poids ou de le faire manger moins pourrait avoir l'impression que ses parents le trouvent trop gros. L'estime de soi de l'enfant en souffre beaucoup. En général, cela provoque les résultats contraires: l'enfant mange encore plus, ou en d'autres mots, «mange ses émotions». La confiance en soi est cruciale pour que l'enfant conserve un bon poids. L'enfant devrait sortir et rencontrer d'autres enfants, s'amuser en bougeant et prendre plaisir à manger. La plupart du temps, les enfants ne prennent pas trop de poids s'ils ont une bonne estime de soi et font suffisamment d'exercice.

Quant à savoir si les parents devraient intervenir lorsque leur enfant manifeste des problèmes d'alimentation, cela dépend avant tout de l'évolution du poids. Tant que l'enfant a un poids normal et que celui-ci évolue en fonction de la courbe d'âge, il n'y a aucune raison de s'inquiéter. Bien que ceci ne se produise que rarement, certains enfants présentent des troubles alimentaires graves accompagnés de perte de poids avant la puberté. Dans un tel cas, il est primordial d'amorcer une psychothérapie dès que possible. En cas de doute, les parents devraient demander conseil au pédiatre.

Texte : D. Pauli, Dr. Méd., médecin-chef, directrice adjointe d'hôpital – 02/2018
Traduction : myh

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!