Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS ; SSRI en anglais)

Les médicaments ISRS et IRSN sont considérés comme des antidépresseurs modernes

Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) agissent en bloquant de façon ciblée la molécule de transport responsable du réacheminement de la sérotonine (un neurotransmetteur) vers son réservoir. D’autres médicaments appartenant à cette même classe de principes actifs exercent une influence très faible, voire inexistante, sur la reprise d’autres neurotransmetteurs.

Les ISRS sont bien tolérés et sont administrés à un grand nombre de patients. Ils sont particulièrement indiqués pour le traitement d’épisodes dépressifs légers ou modérés ainsi que pour les troubles d’anxiété ou troubles compulsifs (TOC).

Ces médicaments n’entraînent pas de prise de poids excessive et sont également indiqués pour les patients souffrant de problèmes liés à l’âge, tels que la glaucome ou une hypertrophie de la prostate. Les effets indésirables peuvent inclure l’insomnie ou le manque d’appétit, voire une hausse d’agressivité. Des symptômes tels que la nausée, la diarrhée ou les vomissements ne sont pas rares, mais cessent normalement après quelques jours. De nombreux patients se plaignent aussi de troubles sexuels, par exemple de la difficulté à atteindre un orgasme. Cependant, tous ces symptômes ne se manifestent pas chez tous les patients. Certains patients n’éprouvent aucun effet secondaire, tandis que d’autres souffrent à un tel point qu’il peut s’avérer nécessaire d’envisager un traitement alternatif.

Parmi les substances actives, nommons la citalopram, l’escitalopram, la fluoxétine, la fluxovamine, la paroxétine et la sertraline.

La fluoxétine pouvant provoquer une hypoglycémie chez les personnes diabétiques, il est important que le médecin contrôle le taux de sucre avant et pendant le traitement.

Inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (IRSNa, IRSN ou SNRI en anglais)

Ces médicaments fonctionnent selon le même principe que les ISRS, mais agissent en bloquant de façon ciblée le réacheminement de la sérotonine et de la noradrénaline. Ils ont un effet antidépresseur, en plus de favoriser une hausse d’énergie. Les effets indésirables sont similaires à ceux engendrés par les ISRS.

Parmi les principes actifs, nommons la duloxétine, le milnacipran ainsi que la venlafaxine.

Texte : Helga Grafe – 12/2015
Traduction : MyH – 01/2016

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!

Liens relatifs à cet article