Dépression: traitement et thérapie

Le mot SOS épelé avec des comprimés (Andrea Damm /pixelio.de)
SOS – certains médicaments peuvent aider les personnes souffrant de troubles psychiques. (Andrea Damm /pixelio.de)

Le traitement d’une dépression peut s’avérer complexe. Les causes variant largement d’une personne à l’autre, il est important que la thérapie soit adaptée à l’individu. Bien que beaucoup de médicaments aient fait l’objet d’importantes améliorations ou d’innovations, les antidépressifs n’ont pas toujours le même effet chez tous les patients. C’est pourquoi les personnes souffrant de dépression doivent, avec leur médecin, considérer différentes méthodes de traitement, et, selon le cas, combiner un traitement médicamenteux, des mesures physiques et la psychothérapie. 

La dépression et ses causes: ne pas hésiter à en parler avec le médecin

Une dépression peut dépendre d’une disposition héréditaire, si par exemple il y a déjà eu des cas de dépression dans la famille et qu’une telle tendance ait été « héritée ». À cela s’ajoute les circonstances individuelles, telles qu’une séparation ou la perte d’un proche. De tels événements peuvent avoir un impact différent sur chaque individu ; dans certains cas, ils peuvent aussi entraîner une souffrance mentale.

Dès que les premiers signes d’une dépression se font ressentir, tels qu’un état d’abattement, des troubles persistants du sommeil ou encore des troubles physiques, il est conseillé de consulter un médecin. Celui-ci peut déterminer, grâce à un examen adéquat, si des troubles organiques sont en cause ou encore s’il s’agit plutôt d’une souffrance mentale.   

Un tel constat est très important, les troubles physiques pouvant parfois présenter les mêmes symptômes qu’une dépression. L’IRM, procédé d’imagerie par résonnance magnétique, représente une méthode efficace de diagnostic ; celle-ci permet de constater des changements structurels au niveau du cerveau, tels qu’ils apparaissent souvent en cas de dépression, de les reconnaître et de les interpréter.

Traitement médicamenteux

Dans le cas d’une grave dépression, le traitement médicamenteux, par l’administration d’au moins un antidépressif, est particulièrement indiqué. Il arrive souvent de combiner plus d’une préparation. Malgré d’importantes innovations, les médicaments ne permettent pas toujours d’atteindre les résultats souhaités chez tous les patients.

Il faut souvent attendre de six à huit semaines avant que des changements positifs au niveau de l’état de santé ne se fassent ressentir ; toutefois, les antidépressifs ne donnent des résultats positifs que chez 60 à 70% des patients. Le type de médicament à prescrire variera d’un individu à l’autre ; il faut entre autres tenir compte des effets secondaires qui peuvent apparaître, et qui à leur tour dépendent d’autres troubles ou maladies ou encore de médicaments supplémentaires. Pour atteindre les meilleurs résultats, il est important que le patient prennent les médicaments tels que prescrits par le médecin, sans changer les doses lui-même, même s’il constate une amélioration générale de son état.

Image noi et blanc d'un homme qui se tient la tête. (Photo: Gerd Altmann/pixelio.de)
Quiconque souffre d’une dépression se sent souvent abattu et n’a souvent pas suffisamment de forces pour les activités physiques. (Photo: Gerd Altmann/pixelio.de)

Soigner une dépression par la psychothérapie

Aux différentes possibilités de traitement médicamenteux viennent s’ajouter des mesures psychothérapeutiques. Il existe de nombreuses approches, telles que la thérapie cognitive et comportementale, qui permet d’identifier les modes de pensées ou de comportements qu’une dépression peut entraîner. Cette thérapie a pour but de modifier les attitudes et les actions de telle façon qu’elles ne puissent plus influencer négativement l’état de santé mentale. Un autre objectif de cette thérapie consiste à motiver le patient à pratiquer plus d’activités physiques. Le sport, entre autres, peut contribuer à un sentiment positif, voire de bien-être, et ainsi à soulager, pour ainsi dire, la dépression.

Lorsque les causes de la dépression remontent à longtemps, il peut être indiqué de suivre une psychothérapie. Cette approche thérapeutique peut permettre d’aborder certains conflits, moins visibles, mais qui n’influencent pas moins les sentiments ou les comportements de la personne concernée.     

Parmi les nombreuses possibilités qui s’offrent à lui en termes de thérapies, le patient devrait toujours tenir compte de l’approche qui lui convient le mieux. En plus des thérapies individuelles, il existe aussi différentes possibilités de thérapie de groupe ou de cercles d’entraide. D’une part, les patients disposent ainsi d’un moyen d’échanger avec d’autres personnes souffrant de la dépression ; d’autre part, ils ont la possibilité d’aborder leurs craintes liées à un trop grand rapprochement avec d’autres personnes et d’établir ainsi des liens. Un tel rapprochement est d’autant plus important lorsque le patient vit replié sur lui-même.    

Autres possibilités: luminothérapie et privation de sommeil

Selon les causes ou la gravité de la dépression, il peut être utile de considérer d’autres formes de thérapies. Dans le cas d’une forme légère de dépression, la luminothérapie peut apporter un certain soulagement ; pendant une demi-heure, le patient s’installe devant une source de lumière blanche et claire. Particulièrement au cours des longs mois d’hiver, cette méthode peut contribuer à un meilleur état mental. La privation de sommeil peut également avoir un effet antidépressif. Cette méthode ne devrait toutefois être appliquée que sous surveillance médicale.  Un examen effectué dans un laboratoire du sommeil peut permettre d’analyser les phases d’éveil et de sommeil et ainsi de mieux pouvoir diagnostiquer la dépression.

Pour améliorer l’activité physique et améliorer les interactions sociales, la thérapie sportive peut se révéler efficace ; le jogging, entre autres, peut être très bénéfique en cas de dépression. Cependant, la thérapie sportive ne devrait pas être interprétée comme étant un substitut de thérapie. Une personne souffrant d’une grave dépression se retrouve souvent dans l’incapacité de planifier toute activité que ce soit et d’être physiquement active.

Texte: Philipp Jauch – 08/2012

Traduction: MyH - 10/2012

Fotos: Gerd Altmann, Andrea Damm/pixelio.de

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!