Vieillir chez soi

Un homme est assis devant la cheminée et lit son journal. (Photo: Rainer Sturm/pixelio.de)
La plupart des personnes âgées préfèrent demeurer chez soi. (Photo: Rainer Sturm/pixelio.de)

L’une des conséquences indéniables de l’évolution démographique est le vieillissement de la population. Une telle situation entraîne de nombreux défis à relever.

Cela concerne aussi des millions de personnes âgées, pour qui des possibilités de logement adaptées à leurs besoins doivent être mises sur pied. Grâce aux progrès réalisés dans le domaine médical ainsi qu’à une meilleure prise de conscience en matière de santé, la population jouit d’une espérance de vie de plus en plus prolongée. On constate en même temps une chute de la natalité. Le constat est sans équivoque: notre société vieillit.

Au centre des préoccupations: soins, suivi et logement

C’est ainsi qu’en 2050, un tiers de la population en Suisse sera âgé de plus de 60 ans. Un des défis les plus importants à relever consistera à disposer d’habitations adéquates pour les personnes âgées et de s’assurer du suivi et des soins à leur égard.

En outre, il est important de tenir compte de la fragilité des relations de couple et d’une moindre espérance de vie pour les hommes, ce qui signifie que de nombreuses personnes âgées se retrouvent seules.  

Diverses possibilités de logement

De nombreuses possibilités de logement sont à la disposition des personnes âgées. En fonction de son état de santé, une personne âgée peut choisir entre une maison de retraite ou un établissement de soins. Pour les mieux nantis, il existe également des résidences pour personnes âgées. Les personnes souhaitant continuer à vivre en relative autonomie privilégient souvent les formes leur offrant un suivi et une assistance, où elles aussi compter sur un logement sans barrière et adapté à leur âge.

Des escaliers en colimaçon mènent d'un étage à l'autre. (Photo: Rainer Sturm/pixelio.de)
Les marches d’escalier peuvent se transformer en obstacles impossibles à surmonter. (Photo: Rainer Sturm/pixelio.de)

Autonomie dans un cadre familier

La grande majorité des personnes âgées continuent toutefois d’habiter chez soi. Des sondages révèlent que les personnes âgées ou les personnes nécessitant des soins préfèrent rester dans leur cadre familier aussi longtemps que possible. C’est là qu’ils se sentent «à la maison», et dans le meilleur des cas, qu’ils sont intégrés dans un réseau social.

Trop peu d’accessibilité

Toutefois, il arrive souvent que les appartements ou maisons pour personnes âgées ne sont pas sans barrières. De nombreux obstacles empêchent un accès facile aux divers lieux, les seuils de porte sont encombrants, les salles de bains ne sont pas adaptées pour un fauteuil roulant.

La prise en compte des besoins des personnes âgées en ce qui concerne l’adaptation des logements constitue ainsi un enjeu central de la politique et de la société, afin de pouvoir couvrir la demande en logements pour les personnes âgées aux cours des prochaines décennies.  

Pour garantir davantage d’autonomie aux personnes âgées et pour aussi longtemps que possible, il est essentiel de s’assurer d’une infrastructure de logement et de possibilités de suivi qui soient adéquates. En outre, pour les personnes nécessitant des soins, une aide supplémentaire est requise, qu’elle soit fournie par les proches ou par des services professionnels.

Texte: Patrick Gunti – 02/2013
Traduction: MyH – 06/2014
Photos: pixelio.de

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!