Alzheimer: diagnostic et thérapie

Un médecin pose sa main sur l'épaule d'un patient
Pour les personnes atteintes de démence, un suivi attentif et un soutien compréhensif sont très importants. (Photo: Mölnlycke Health Care GmbH)

Pour la personne concernée comme pour ses proches, un diagnostic d’Alzheimer peut être difficile à accepter. Bien que l’Alzheimer soit incurable, il existe de nombreuses possibilités de diagnostic et de thérapie.

Mini test mental

Un diagnostic précis comprend un examen rigoureux de l’état physique et intellectuel de la personne. Des tests psychologiques permettront d’évaluer la mémoire, la parole, la capacité de réflexion et de perception.

Le mini test mental (MMST) constitue une méthode de test courante. Celui-ci s’avère être un outil fiable pour effectuer la première évaluation d’un patient et pour contrôler l’évolution de la maladie. Il permet d’évaluer l’orientation, l’attention, les capacités de mémorisation et de calcul, ainsi que les facultés linguistiques du patient.

En plus de l’évaluation physique et intellectuelle, les analyses de laboratoire ainsi que les résultats obtenus grâce, entre autres, à une procédure de résonnance magnétique, permettent d’exclure d’autres maladies. Des entretiens individuels avec les personnes concernées et leurs proches sont également très importants.

« Cliniques de la mémoire »

Dans presque toutes les grandes villes d’Allemagne, on retrouve des institutions spécialisées dans le diagnostic et le traitement de la démence ; celles-ci sont connues sous le nom de cliniques de la mémoire.

Une chercheuse regarde dans le microspcope.
Malgré des recherches approfondies, il n’existe à ce jour aucun remède contre la maladie d’Alzheimer. (Martin Gapa/pixelio.de)

Thérapie médicamenteuse et non-médicamenteuse

Lorsque la démence ou l’Alzheimer est formellement diagnostiquée, il n’existe pour la personne concernée aucun espoir de guérison. La thérapie doit se limiter à atténuer les symptômes et à ralentir l’évolution de la maladie. La qualité de vie ainsi que l’autonomie de la personne concernée doivent être préservées aussi longtemps que possible.

Il existe deux approches thérapeutiques : le traitement médicamenteux et non-médicamenteux. En général, une combinaison des deux approches sera privilégiée.

Les médicaments sont utilisés dans le but d’améliorer les capacités intellectuelles et la gestion du quotidien et d’atténuer les troubles du comportement, en plus de prévenir d’autres dommages au cerveau. Les médicaments contiennent entre autres des substances chimiques qui transportent les informations entre les cellules du cerveau. Ils peuvent également traiter d’éventuelles pathologies associées.

Maintien de l’estime de soi

Les thérapies non-médicamenteuses devraient permettre aux personnes atteintes d’être stimulées physiquement et intellectuellement selon leurs capacités et préférences. Ces thérapies peuvent inclure la thérapie motrice, l’entraînement de la mémoire, des activités telles que jeux ou thérapie artistique, ou encore la thérapie de la parole. 

Soutien émotif

Un soutien compréhensif est une condition nécessaire au suivi des personnes atteintes de démence. Pour les proches, il est très douloureux de voir comment une personne aimée leur échappe de plus en plus. L’incompréhension est une réaction normale, mais contreproductive. Il vaudrait mieux prendre conscience que les explications logiques et interminables ou les tentatives de vouloir faire comprendre quelque chose à la personne concernée ne servent absolument à rien. Plutôt, la patience, la gentillesse et un soutien affectif sont nécessaires, même si cela peut parfois sembler si difficile.

Texte: Patrick Gunti – 01/2012

Traduction: MyH - 7/2012

Photos: pixelio, Mölnlycke Health Care GmbH, auric Hörsysteme GmbH & Co. KG

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!