Alzheimer: un examen médical s’impose dès les premiers signes

Consultation médicale avec le patient
Médecins de famille et spécialistes unissent souvent leurs efforts pour traiter les personnes atteintes de démence. (Photo: auric Hörsysteme GmbH & Co. KG)

Un diagnostic précoce de la démence ou de la maladie d’Alzheimer est important, afin d’identifier une thérapie appropriée qui permettra d’atténuer les symptômes de la maladie et son développement. Toutefois, il n’existe à ce jour aucune chance de guérison.

La mémoire est une faculté qui oublie. La rapidité à laquelle nous oublions une certaine information, et combien nous oublions, dépend entre autres de l’intérêt, de l’importance et du sentiment que nous lui accordons. Ce qui est certain, c’est que nos capacités intellectuelles diminuent avec l’âge. De récentes études démontrent que la pensée logique et la mémoire commencent à faiblir dès l’âge de 45 ans.

Un diagnostic précoce de la démence est important

Il est tout à fait normal que les capacités physiques et mentales changent avec l’âge. Cependant, il est très important de prendre au sérieux tout signe précurseur d’une possible maladie de démence ou de l’Alzheimer. Un diagnostic précoce augmentera les chances de traiter efficacement toute forme de démence secondaire.  

Des mesures thérapeutiques entreprises à temps permettront d’atténuer les symptômes et le développement de la maladie. Cela permet ainsi d’assurer la gestion autonome du quotidien pendant plus longtemps et de maintenir une meilleure qualité de vie. Un dépistage précoce facilite également une meilleure planification de projets d’avenir.

Sept signes précurseurs

L’Institut national américain du vieillissement (National Institute on Aging)  a identifié sept signes précurseurs qui peuvent indiquer le début de la maladie d’Alzheimer :

Une personne...

1.    répète continuellement la même question.
2.    raconte constamment la même histoire.
3.    ne sait plus comment effectuer certaines tâches quotidiennes, telles que faire la cuisine, jouer aux cartes ou se servir de la commande manuelle de télévision.
4.    se sent désorientée dans la gestion de l’argent et des transactions bancaires.  
5.    n’arrive plus à trouver certains objets ou les dépose dans des endroits inhabituels et soupçonne d’autres personnes de les avoir déplacés.
6.    néglige continuellement son apparence, mais nie le faire.
7.    répond aux questions qui lui sont posées en répétant la question.  

Pour les proches des personnes atteintes, ces symptômes peuvent constituer un signal pour consulter le médecin. La plupart du temps, cela se fait chez le médecin de famille, qui connaît le patient depuis plusieurs années et qui peut le mieux mesurer les changements des capacités intellectuelles et fonctionnelles. La multitude des symptômes démentiels et la complexité du diagnostic nécessitent une étroite collaboration entre spécialistes et médecin traitant.