L'Alzheimer, maladie de l'oubli

Une dame âgée
L'Alzheimer est une maladie typique de la vieillesse. (Gerd Altmann/pixelio.de)

L’Alzheimer, maladie typique de la vieillesse, représente la forme la plus courante de la démence. Avec une espérance de vie à la hausse, les maladies de démence comptent parmi les principaux défis de l’avenir dans notre société.

Les experts prévoient que le nombre de personnes atteintes de démence en Allemagne aura plus que doublé d’ici 2050. La Société pour l'Alzheimer en Allemagne estime que près de 2.6 millions de personnes seront concernées par le problème en l’espace de 40 ans.

L‘Association Alzheimer Suisse prévoit quant à elle que les chiffres auront doublé d’ici 2030 et même triplé d’ici 2050. En Suisse, environ 110 000 personnes sont aujourd’hui touchées par une forme de la démence telle l’Alzheimer. Dans le monde entier, plus de 30 millions de personnes seraient atteintes de cette maladie. On estime qu’en 2050, plus de 100 millions de personnes pourraient être concernées.   

Défaillance cérébrale, phénomène grandissant  

Le mot démence tient son origine du latin dementia, qui signifie « perte de la raison ». La démence est le terme générique pour les types de maladie qui sont liées à une perte progressive de la mémoire, de la pensée ou de l’orientation, ou encore de la capacité à établir des liens entre des pensées.

À ces symptômes s’ajoutent, en phase avancée de la maladie, une perte de perception, d’intérêt ou de sentiments/ sensations, ainsi que, fréquemment, un changement de personnalité. Dans un stade encore plus avancé, d’autres troubles, tels un handicap physique et la perte de fonctions corporelles, peuvent apparaître.  

Dans la plupart des cas, la démence est une conséquence d’une maladie du cerveau. Autrement dit, cette maladie est liée à une défaillance cérébrale.

Un vieil homme se tient les mains devant le visage.
La démence se manifeste par une perte progressive de la mémoire, de la pensée ou de l’orientation. (Gabriele P./pixelio.de)

La maladie d’Alzheimer, la forme de démence la plus fréquente

La maladie d’Alzheimer (Morbus Alzheimer), maladie dégénérative représentant environ 60 pourcent des formes de démence, est la forme de démence la plus fréquente. Le CIM-10 (classification internationale des maladies) répertorie deux autres formes de démence, la démence vasculaire et la démence secondaire.  

La démence vasculaire peut être provoquée par des troubles vasculaires tandis que la démence secondaire est la conséquence de maladies telles que troubles du métabolisme ou de la fonction thyroïdienne, ou de maladies infectieuses.  

Une véritable maladie de la vieillesse  

La maladie d’Alzheimer fût nommée d’après le neurologue Alois Alzheimer, qui en 1907 fût le premier à décrire les symptômes de cette maladie ainsi que les changements pathologiques à survenir dans le cerveau. Bien qu’elle soit une véritable maladie da la vieillesse, l’Alzheimer peut apparaître dès la cinquantaine. Elle survient normalement après l’âge de 65 ans, et la fréquence de la maladie augmente avec l’âge.

Ce qui se passe chez les personnes atteintes de l’Alzheimer

Les chercheurs ont constaté une accumulation de dépôts d’amyloïde dans le cerveau qui se développe au cours de la maladie d’Alzheimer. Cette protéine nuit à la transmission de stimuli entre les cellules nerveuses, aussi appelées neurones. Petit à petit, les neurones sont détruits, principalement dans les régions cérébrales qui sont responsables de la mémoire, de la langue et de la capacité de raisonnement.  

À ce jour, les raisons de cette maladie ne sont toujours pas entièrement connues. Il reste aussi à expliquer si l’accumulation de dépôts d’amyloïde en constitue la cause réelle ou si elle représente un effet secondaire de la mort des cellules.

Des arbres dans la brume
Alzheimer: lorsque les souvenirs s’estompent, jusqu'à s’effacer complètement. (Gabriele P./pixelio.de)

Production insuffisante de neurotransmetteurs

Les neurotransmetteurs du cerveau subissent également des changements. En ce qui concerne l’Alzheimer, il s’agit principalement du glutamate et de l’acétylcholine. Chez les personnes atteintes de l’Alzheimer, la production de l’acétylcholine diminue graduellement au cours de la maladie. Cette carence progressive en neurotransmetteurs se manifeste par des troubles de la mémoire ainsi que des difficultés de concentration et d’attention.  

Aujourd’hui, les spécialistes supposent que la maladie d’Alzheimer survient lorsqu’il y a accumulation de plusieurs facteurs défavorables. De plus, les personnes atteintes auraient possiblement une prédisposition à cette maladie. Une composante génétique a été constatée, puisque entre 5 et 10% des personnes atteintes ont des membres de leur famille qui le sont également.

D’un point de vue médical, la maladie d’Alzheimer évolue en trois phases :

1.    Dans la phase initiale, les premiers déficits intellectuels sont identifiables. Les personnes concernées deviennent distraites, oublient surtout des choses qui se sont passées récemment. Elles ressentent des difficultés d’orientation et sont confuses. L’insécurité et la frustration liées à ces changements peuvent provoquer des changements d’humeur marqués ou mener à la dépression.

2.    Dans un  second temps, en plus de la perte de facultés mentales, l’exécution autonome des tâches quotidiennes devient de plus en plus ardue. On constate une perte d’autonomie. Les personnes éprouvent des difficultés à effectuer les tâches ménagères ou à se vêtir, et finissent par négliger leur hygiène. Elles oublient de plus en plus, et leur désorientation devient plus marquée. Elles peuvent éprouver des troubles de la parole ou de reconnaissance.  

3.    Dans une troisième phase, on constate une perte des compétences quotidiennes, les personnes deviennent complètement dépendantes d’une aide extérieure. La mémoire fait défaut, la mémoire à long terme est également affectée. Les personnes atteintes sont à peine en mesure de se percevoir soi-même ou leur entourage. Les fonctions des organes sont de plus en plus affectées ; le contrôle des intestins et de la vessie ne fonctionne plus, le rythme circadien est perturbé, des troubles tels que spasmes musculaires, dysphagie ou crampes apparaissent.

En conséquence de l’atteinte aux facultés intellectuelles, les différentes phases de la maladie d’Alzheimer sont souvent accompagnées de troubles psychiques tels que dépression et angoisse voire hallucinations.

Texte: Patrick Gunti - 12/2011

Traduction: MyH - 7/2012

Photos: pixelio.de

Liens relatifs à cet article

  •  

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!