Le combat contre la maladie d'Alzheimer

Le vieillissement de la population entraîne une augmentation significative du risque de la maladie d’Alzheimer.

En collaboration avec des partenaires clés, la Fondation MyHandicap lance un programme ayant pour objectif la prévention de la maladie d’Alzheimer. Ce projet vise à mettre sur pied une boîte à outils qui permettra d’aider les personnes concernées à s’investir activement dans la prévention de cette maladie.

Notre société fait face à des changements démographiques sans précédent. En raison de la population vieillissante, le nombre de personnes atteintes de démence n’a jamais été aussi élevé. À ce jour, de nombreuses initiatives ainsi qu’une grande quantité d’informations relatives aux mesures de prévention sont disponibles et accessibles au grand public. Cependant, le problème réside principalement dans le manque de connaissance sur l’existence de telles mesures et sur la façon la plus efficace de les mettre en œuvre. Cette asymétrie de l’information présente un désavantage pour les personnes touchées, ce qui rend difficile le combat contre la maladie.

La boîte à outils

Le programme vise à mettre sur pied une boîte à outils qui permettra aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, à leurs proches ainsi qu’aux organismes leur apportant un soutien, de réduire le risque de cette maladie de façon ciblée et stratégique. Ce programme ne cherche pas à réinventer la roue, mais plutôt à rassembler les informations disponibles et de les présenter de manière à ce que tous puissent en bénéficier. Tant et aussi longtemps qu’une guérison de la maladie ou qu’une prévention médicamentée ne sont possibles, la meilleure méthode de prévention consiste à élaborer une solution rentable et rapide visant à prévenir les risques. Le quotidien des personnes à risque devrait être influencé le moins possible afin de faciliter l’accès à une prévention active.

Première phase

La première phase du programme a été consacrée à déterminer l’état actuel de la recherche, ce qui nous a permis d’élaborer des recommandations simples et faciles à mettre en œuvre. Par ailleurs, une équipe de spécialistes ont mis leur expertise à contribution pour vérifier ces recommandations.

Des études individuelles et des travaux de recherche ont particulièrement retenu notre attention. Il s’agit de la recherche du Prof Dr Gerd Kempermann, de l’étude du laboratoire de Fred Rusty Gage (The Salk Institute for Biological Studies), The Nun Study de l’Université du Minnesota et du Kentucky et de la recherche de l’Université de Sydney (Brain Training CCT).

Les principales conclusions sont les suivantes. La neurogenèse de l’adulte, le développement de nouvelles cellules nerveuses dans le cerveau adulte, c’est-à-dire que si nous apprenons, notre cerveau d’adulte crée aussi de nouvelles cellules nerveuses à un point crucial et stratégique, il produit en fonction de nos besoins et nous permet ainsi d’apprendre comme un JEUNE toute la vie. En outre, il faudrait découvrir le monde de manière active, agir et accepter la nouveauté. Le but du programme doit être de garder le cerveau actif. La boîte à outils suit une approche qui consiste à encourager les gens à utiliser leur cerveau avec des moyens techniques. 

Deuxième phase

Au cours de la deuxième phase, le programme pilote sera testé dans différentes structures gériatriques et de soins. Les résultats seront évalués en permanence et la boîte à outils sera adaptée et agrandie si nécessaire. Pour l’instant, la boîte à outils comporte les tâches et les activités des domaines suivants:

  • Entraînement actif des mains et de la motricité fine / sensibilité
  • Réflexion systématique
  • Entraînement cognitif général
  • Musique et langage

La boîte à outils devrait être mise en place avec des moyens techniques afin qu’elle soit accessible à tous. En d’autres termes, il faut qu’elle soit compatible avec les ordinateurs de bureau comme les équipements mobiles et qu’elle soit facilement accessible. L’essentiel de la formation se déroule selon un plan hebdomadaire qui peut être adapté selon les besoins individuels et les souhaits de l’utilisateur. Cela est très important, car les gens réagissent à des stimuli différents et selon les personnes, différents moyens doivent être utilisés pour les inciter à participer. Un plan adapté aux besoins des utilisateurs devrait maintenir leur intérêt et leur volonté de participer.

En tant que Fondation MyHandicap, nous nous réjouissons de nous atteler à cette tâche avec notre partenaire, la Helena Charitable Foundation, et informerons volontiers notre communauté sur l’évolution du programme.

 

Traduction: Fondation MyHandicap 04/2016 – 1. mettre à jour 02/2017 – 2. mettre à jour 06/2018

 

 

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!