Compléments alimentaires pour séniors actifs

Les compléments alimentaires peuvent contribuer à maintenir la santé. (Photo: pixabay.com)

Rester en forme physiquement et psychiquement aussi à l’âge mur est le souhait de tout le monde. Nous ne sommes pourtant pas égaux devant le vieillissement, notre façon de vieillir étant en partie déterminée par le patrimoine génétique. Le mode de vie de chacun et l’alimentation ont aussi une grande influence sur la santé. Dans ce contexte, nous faisons le point sur un certain nombre de compléments alimentaires particulièrement adaptés aux séniors.

Même ceux qui se nourrissent sainement et de façon équilibrée ne peuvent pas toujours couvrir leurs besoins en micronutriments. Les personnes âgées en particulier ne sont parfois plus en mesure d’absorber suffisamment de vitamines et de minéraux à partir de leur alimentation. Il s’y ajoute qu’ils mangent globalement moins, raison pour laquelle ils ont besoin d’un apport en substances essentielles pour couvrir entièrement leurs besoins.

La vitamine D, synthétisée par l’organisme (peau) sous l’effet du soleil et dont le taux est souvent trop bas à un âge avancé, représente un cas spécial. Les vitamines B jouent aussi un rôle important chez les séniors. On sait ainsi que les vitamines B12, B6 et l’acide folique (ou vitamine B9) contribuent à préserver les facultés cognitives. Le déficit en ces vitamines est plus fréquent chez les végétariens, car elles sont particulièrement abondantes dans des aliments tels que les abats, la viande et le poisson. Il peut par conséquent être judicieux de prendre des compléments alimentaires même en cas d’alimentation équilibrée et variée. Chez les séniors actifs, il s’agit avant tout de conserver et de stimuler la condition physique et les capacités intellectuelles. Les nutriments suivants ont dans ce cas fait leurs preuves.

Ginseng, le fortifiant

Le ginseng est utilisé depuis environ 2000 ans en médecine traditionnelle chinoise. Cette plante vivace est originaire des forêts de montagne d’Asie orientale et appartient à la famille des Araliacées. Actuellement, on cultive la plante, dont l’âge peut atteindre 100 ans. La partie utilisée est la partie racinaire, qui contenant des ginsénosides, des substances aux propriétés tonifiantes. Les extraits sont par conséquent utilisés pour stimuler les performances physiques et intellectuelles, p. ex. en cas d’états de faiblesse et d’épuisement ainsi que de troubles de la concentration et de fatigue. Le ginseng a aussi sa place dans la convalescence ou les situations de stress. Dans le commerce, les extraits peuvent être obtenus sous forme de gélules, de dragées ou de préparations liquides. Ils font parfois aussi partie des composants des préparations multivitaminées.

Le ginkgo pour la mémoire

Les extraits des feuilles du ginkgo, un arbre millénaire, sont utilisés en médecine. Les substances actives, principalement des avonoïdes et des terpénoïdes, sont extraits par des procédures complexes et sont principalement efficaces en cas de troubles mnésiques, de troubles de la concentration, de troubles circulatoires, de vertiges et d’acouphènes. L’extrait de Ginkgo fluidifie le sang et facilite ainsi la circulation sanguine dans les petits vaisseaux cérébraux. Le ginkgo protège en outre contre la dégradation des cellules nerveuses, leur procurant ainsi une protection. Comme pour de nombreux autres remèdes phytothérapeutiques, l’effet n’est pas immédiat, les préparations à base de Ginkgo devant être prises régulièrement pendant plusieurs semaines pour pouvoir déployer leur efficacité.

Les feuilles de ginkgo sont utilisées en médecine depuis très longtemps. (Photo: pixabay.com)

Vitamine D, la vitamine du soleil

La vitamine D est certes fournie en petite quantité par l’alimentation, mais est en grande partie produite par l’organisme lui-même. Sous l’action de la lumière solaire, la vitamine D est pro- duite dans la peau à partir d’un pré- curseur chimique. La vitamine est liposoluble et peut par conséquent être stockée par l’organisme. Les réserves constituées pendant l’été ne suffisent toutefois sou- vent pas à couvrir tout l’hiver. Les personnes âgées sont à risque accru de déficit, leur capacité de synthèse cutanée pouvant être fortement réduite. Elles ont aussi tendance à rester à l’intérieur, souvent à cause d’une mobilité réduite. Un taux de vitamine D suffisant est important pour la qualité osseuse, la coordination musculaire, le système immunitaire, le système cardiovasculaire et le système nerveux. Un déficit augmente le risque de chute et de fracture de hanche et probablement aussi de cancer.

La polyvalence des oméga-3

Les acides gras oméga-3 proviennent principalement des poissons gras. Les suppléments existant sur la marché sont principalement des préparations à base d’huile de poisson, mais il existe aussi des alternatives d’origine végétale, p. ex. à base d’algues ou de graines de chia. Des études ont montré que ces préparations ont des propriétés anti- inflammatoires, raison pour laquelle on les utilise en cas de douleurs articulaires et de maladies rhumatismales. Les acides gras ont aussi des effets bénéfiques sur les lipides sanguins, avec pour effet une réduction du risque de maladies cardiovasculaires. Et, finalement, on suppose aussi un effet positif sur les capacités cognitives. Un apport suffisant en acides gras oméga-3 est ainsi censé stimuler les capacités intellectuelles et réduire le risque de démence.

Texte: C. Schittny, Tribune médicale public – 11/2017

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!

Liens relatifs à cet article