Défi vieillesse et handicap

Un homme d'un certain âge, tenant ses skis, regarde au loin. (Rainer Sturm/pixelio.de)
Le vieillissement de la population est une médaille à deux côtés: de l’un, de plus en plus de personnes âgées sont actives et en forme… (Rainer Sturm/pixelio.de)

L’espérance de vie augmente ; celle des personnes en situation de handicap aussi. Ce développement positif entraîne toutefois d’importants défis.

Comment la société gère-t-elle le nombre croissant de personnes en situation de handicap? Où ces personnes vieillissent-elles, qui s’occupent d’elles? Et dans quelle mesure est-il possible de vivre en autonomie, malgré un âge avancé et une situation de handicap?

Il est souvent question de l’évolution démographique de notre société. L’espérance de vie augmente, les personnes atteignent un âge de plus en plus élevé, et les personnes âgées sont actives et autonomes pendant de plus longues années. Ces progrès sont dus en grande partie aux avancées médicales et aux nouvelles formes de vie. Cela ne représente toutefois qu’un côté de la médaille. De nombreuses personnes âgées se retrouvent en situation de handicap. Seule une approche basée sur l’inclusion et l’intégration peut permettre de faire face à ces nouveaux défis.

Les personnes âgées sont particulièrement touchées par une situation de handicap

Selon l’Office fédéral des statistiques, le nombre de personnes en situation de handicap est estimé à environ 1.4 million. Un tiers de ces personnes sont considérées comme lourdement handicapées. Environ 8% des jeunes adultes entre 16 et 24 ans sont en situation de handicap, tandis que chez les personnes âgées de plus de 85 ans, ce chiffre atteint 46%. Une augmentation plus marquée est observée chez les plus de 55 ans et les plus de 75 ans.

Une dame d'un certain âge se promène dans un parc. (Petra Bork/pixelio.de)
…tandis que de l’autre, le risque de se retrouver en situation de handicap augmente avec l’âge. (Petra Bork/pixelio.de)

L’âge comme cause du handicap

Parmi les millions de personnes âgées en situation de handicap, il est important de faire une distinction: d’une part, il s’agit de personnes qui se retrouvent en situation de handicap en raison de leur âge, d’autre part, de personnes handicapées depuis la naissance ou d’un jeune âge. Il est toutefois plus fréquent de faire face à un handicap au cours de la vieillesse plutôt que de vieillir jusqu’à un âge avancé en situation d’un handicap. En d’autres mots: la probabilité qu’un handicap survienne augmente avec l’âge.

Différentes problématiques

La situation de chacun de ces groupes se distinguent l’une de l’autre et les problématiques ne sont pas les mêmes. A cet égard, le psychologue et psychothérapeute allemand Dr. Michael Wunder a écrit, il y a quelques années:

«Les principales différences qui distinguent les personnes âgées handicapées des autres personnes âgées résident dans l’image qu’elles ont d’eux-mêmes, dans les possibilités de gérer les pertes de performances et les transformations physiques dues à l’âge ainsi que dans les possibilités d’apprécier les accomplissements personnels. En contrepartie, bien que les domaines touchant à la sécurité matérielle, aux besoins en termes de soins ainsi qu’aux exigences spécifiques en termes de conditions d’habitation soient évoqués comme étant des problèmes d’une certaine gravité, ils ne se distinguent pas des problèmes touchant les personnes âgées en général.»

Un homme en fauteuil roulant attend devant une porte fermée. ( Uta Herbert/pixelio.de)
Vieillir avec un handicap ou devenir handicapé en vieillissant: dans un cas comme dans l’autre, les défis à relever sont énormes. (Uta Herbert/pixelio.de)

Défis et solutions

En vue du nombre croissant de personnes âgées en situation de handicap, de nombreuses questions se posent. Une étude réalisée par l’Institut berlinois pour la population et le développement révèle les tendances suivantes:

  • Davantage de besoins en aide ou en assistance, dû au vieillissement de la population.
  • Davantage de maladies chroniques: grâce aux avancées dans le domaine médical, moins de personnes souffrent de maladies aiguës, mais la probabilité d’être atteint d’une maladie chronique augmente à partir de 50 ans.
  • Davantage de détresse psychologique: les maladies d’ordre psychique mènent de plus en plus souvent à un handicap ainsi qu’à un besoin d’assistance pour faciliter la réinsertion.
  • Davantage de cas de démence: plus d’un tiers des personnes âgées de 85 ans et plus souffrent de l’Alzheimer. Les personnes atteintes de démence constitueront le deuxième groupe le plus important en termes de besoins d’assistance au quotidien, suivant les personnes handicapées.
  • Les personnes souffrant d’un handicap mental atteignent l’âge de la retraite. La plupart des personnes souffrant d’un handicap mental ont occupé un emploi au sein d’un atelier protégé et ont continué à vivre chez leurs parents ou dans un établissement. Pour ces personnes, l’âge représente un défi particulièrement difficile à relever. Leurs propres parents ne sont plus en mesure de s’occuper d’eux, tandis que la plupart des établissements ne sont pas équipés pour offrir une assistance aux personnes âgées afin que celles-ci puissent continuer à vivre en autonomie.

Des ébauches de solutions ont été proposées:

  • Des programmes de prévention pour les personnes les plus vulnérables peuvent contribuer à réduire l’augmentation des handicaps qui résultent de maladies chroniques.
  • Davantage d’enfants nécessitent une stimulation et une aide à l’intégration: la scolarisation intégrée des enfants handicapés au sein des écoles normales doit être la règle plutôt que l’exception. En outre, les services sociaux doivent améliorer l’accompagnement de familles avec des enfants handicapés.
  • Une gestion efficace des coûts et des efforts permet d’économiser les ressources: la responsabilité des institutions chargées du financement doit être attribuée plus clairement, et les contributions d’assistance doivent être remises directement aux individus nécessitant cette aide.
  • L’inclusion profite à tout le monde: une vraie participation n’est réalisée que lorsque les personnes handicapées prennent part pleinement et activement à la vie sociale. Les intervenants auprès des personnes handicapées auront pour tâche principale de faire en sorte que les initiatives individuelles soient compatibles avec les personnes en situation de handicap. Dans une société qui vieillit, la solidarité occupera une place de plus en plus importante.
  • Des réformes nécessitées depuis longtemps pourront enfin être mises en œuvre: les pressions financières exercées par l’évolution démographique sur le système social entraîneront de nombreuses réformes. Des idées et des concepts intéressants ont déjà été élaborés; il s’agit aujourd’hui de faire place à de nouvelles formes de solidarité.

Au même titre que les personnes sans handicap, les personnes handicapées ont aussi le droit à l’auto-détermination, même à un âge avancé. Les défis à relever sont énormes, mais il suffit que la société soit prête à accepter la participation de toutes les personnes handicapées et à éliminer les barrières pour que cet objectif puisse se réaliser.

Texte: Patrick Gunti - 04/2013
Traduction: MyH – 06/2014
Photos: pixelio.de

Liens relatifs à cet article

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!