Comment choisir l’appareil auditif le mieux adapté à ses besoins

Un appareil auditif placé dans le conduit auditif externe. (Hans Snoek/pixelio.de)
Les appareils auditifs sont aujourd’hui à peine visibles et reconnaissables. (Hans Snoek/pixelio.de)

Petit à petit, on ne comprend plus très bien ce que les autres nous disent, certains signaux nous échappent, tandis que le spécialiste ORL nous confirme le diagnostic: perte d’audition. Que faire maintenant ? Alors qu’une personne malvoyante se voit porter des lunettes, la personne malentendante doit désormais se faire à porter un appareil auditif.

Pourtant, de nombreuses personnes souffrant de problèmes de l’ouïe ont encore certaines hésitations envers un tel appareil. Parfois parce qu’elles en savent trop peu, ou encore par pure vanité. Nous vous montrons ici, étape par étape, comment vous procurer l’appareil auditif le mieux adapté à vos besoins.

En général, une perte d’audition représente un changement radical dans la vie d’une personne et peut, dans certains cas, mener à un sentiment d’isolement. En effet, la communication entre deux individus est perçue principalement par l’ouïe et de très nombreux signaux et informations sont produits de façon acoustique. L’âge est une cause fréquente de la perte d’ouïe, mais d’autres facteurs, tels le stress, les problèmes de circulation sanguine, trop de bruits ou encore une maladie ou un accident, peuvent aussi être en cause.

MyHandicap s’est entretenu avec le Dr. Hartwig Stierlen, un spécialiste ORL, au sujet de l’appareil auditif idéal. Pendant 33 ans, Stierlen a dirigé l’une des plus grandes cliniques ORL à Munich ainsi que le département ORL de la clinique « Dritten Orden », aussi à Munich.         

Comment établir un diagnostic de perte d’audition?

Pour établir un diagnostic d’un trouble auditif, on effectue d’une part un test de l’audition, c’est-à-dire une audiométrie tonale, qui comporte divers sons à des intensités variées. D’autre part, l’audiométrie vocale permet de vérifier si le patient perçoit et comprend ce qui lui est communiqué. Dans le cas où ce test permet de constater un trouble de l’ouïe, il est recommandé de consulter un spécialiste ORL afin de déterminer quel appareil est le plus indiqué.

En effet, les troubles de l’audition ne sont pas tous égaux. Selon la situation, diverses solutions seront plus appropriées. En plus de l’appareil auditif standard, porté derrière l’oreille, il existe aussi l’implant cochléaire, installé dans le conduit auditif ou dans le pavillon, les lunettes auditives ou encore la prothèse auditive à ancrage osseux.

Aide auditive: de nombreuses alternatives

Stierlen explique qu’il faut ensuite, en consultation avec le spécialiste ORL, déterminer si les troubles ont atteint un tel point qu’un appareil auditif s’avère nécessaire, afin que les coûts puissent être pris en charge. En outre, les souffrances liées à la perte de l’ouïe doivent être suffisamment importantes pour que le patient puisse envisager devoir porter une prothèse à l’intérieur de son oreille.

Ensuite, prescription en mains, le patient se rend chez un audioprothésiste, spécialiste des appareils auditifs. En général, celui-ci prendra à nouveau les mesures des capacités auditives du patient, afin de déterminer quel appareil répond le mieux à ses besoins. Pour ce faire, il effectue un moulage du conduit auditif et adapte le conduit auditif.