Sclérose en plaques: qui cela touche-t-il?

Une femme se tient dans une forêt et regarde autour d'elle. (Bachler/pixelio.de)
Deux fois plus de femmes que d’hommes sont touchées par la sclérose en plaques. (Bachler/pixelio.de)

Deux fois plus de femmes que d’hommes sont touchées par la sclérose en plaques. A ce jour, rien n’explique ce phénomène, pas plus que les causes précises de cette maladie.

Les statistiques révèlent qu’environ 10 000 personnes en Suisse sont atteintes de sclérose en plaques, et 2.5 millions dans le monde entier. Cette maladie se manifeste normalement à l’âge adulte, entre 20 et 40 ans, et rarement chez les enfants ou les personnes âgées.

Davantage de cas de SEP dans l’hémisphère nord

Deux fois plus de femmes que d’hommes sont touchées par la sclérose en plaques. Malgré des recherches intensives, les raisons ne sont toujours pas connues. Les influences hormonales sont parfois invoquées. En outre, les chercheurs ont démontré que l’incidence de la SEP est plus élevée en Europe centrale et Europe du nord, tandis qu’elle diminue en Europe du sud et en Afrique. Le nombre de cas de SEP varie d’une région à l’autre, et semble être plus élevé dans les pays économiquement développés. On ne connaît toutefois pas les raisons de ces différences.

Sclérose en plaques: causes précises inconnues

Malgré d’importantes avancées dans ce domaine, les chercheurs n’ont toujours pas identifié les causes précises de la SEP. Il est généralement admis que les personnes génétiquement plus sensibles sont plus susceptibles de réagir à certains facteurs environnementaux (virus, bactéries, etc.), ce qui entraîne une plus forte réactivité du système immunitaire.

La SEP n’est pas une maladie héréditaire

Il est très rare que les cas de SEP s’accumulent au sein d’une même famille. La sclérose en plaques n’est pas une maladie héréditaire à proprement parler. Les chercheurs ont toutefois identifié une série de variations génétiques qui seraient plus fréquemment en cause chez les personnes atteintes de la SEP que dans la population générale. Il est fort possible que cette maladie ne soit pas transmises par hérédité, mais que certains individus possèdent une certaine prédisposition à développer les symptômes.

Les enfants ou les frères et sœurs des personnes atteintes de la SEP présentent un risque minime d’environ 2 à 5 % d’en développer les symptômes. Pour cette raison, et d’un point de vue médical, il n’existe pas de contre-indication pour les personnes atteintes de SEP de ne pas avoir d’enfants.

La recherche se concentre présentement sur la neuroimmunologie. Ce domaine cherche à établir les liens qui existent entre le système immunitaire et le système nerveux. Le système immunitaire est-il «faussement» activé dès le début de la maladie ou en conséquence d’une lésion inconnue? A ce jour, on ne peut répondre à cette question avec certitude.

Texte: Patrick Gunti / Société suisse de la sclérose en plaques / Wikipedia
Traduction: MyH – 11/2014
Photo: pixelio.de

Liens relatifs à cet article

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!