Parkinson: influence bénéfique des médicaments

Une pharmacienne tient dans ses mains un sachet de médicaments. (Photo: DAK Gesundheit)
Une thérapie médicamenteuse permet aux personnes atteintes du Parkinson de bénéficier d’une meilleure qualité de vie. (Photo: DAK Gesundheit)

Grâce aux médicaments développés au cours des dernières années, la qualité de vie des personnes atteintes de Parkinson s’en est trouvée grandement améliorée. Toutefois, l’évolution de la maladie est différente d’un patient à l’autre.

Le Parkinson est une maladie neurologique dégénérative, caractérisée par la destruction progressive des neurones, responsables de la production de dopamine dans la substantia nigra, située au niveau du mésencéphale. En d’autres mots, la carence en dopamine est responsable des symptômes caractéristiques du Parkinson tels que la lenteur des mouvements du corps (bradykinésie),  la diminution progressive ou soudaine de l'activité motrice d'un membre ou d'un organe (hypokinésie), ou autres symptômes tels que tremblements ou raideur musculaire.

Parkinson: chaque cas est unique

La maladie se manifeste d’abord sournoisement et progresse au fil des années. Les symptômes sont de plus en plus visibles et faciles à identifier. Cependant, l’évolution de la maladie ainsi que l’ampleur des symptômes varient d’un patient à l’autre.

Améliorer la qualité de vie grâce aux médicaments

La maladie de Parkinson étant jusqu’à ce jour incurable, et sa progression ne pouvant être stoppée, le traitement vise en premier lieu à en soulager les symptômes. Au premier plan, les médicaments viennent compenser les carences en dopamine. Le développement de nouveaux médicaments au cours des dernières années a toutefois permis d’améliorer sensiblement la qualité de vie des patients dans toutes les phases de la maladie.

Ces médicaments sont particulièrement efficaces au cours des cinq à dix premières années. Au cours de cette phase, parfois nommée « lune de miel », ces médicaments permettent aux patients de mener une vie presque normale et de minimiser les symptômes de la maladie. D’autres méthodes, telles que la physiothérapie ou la logopédie, permettent de repousser de 20 vingt ans l’apparition de symptômes pouvant mener à un handicap.

Un patient en consultation avec le médecin. (Photo: DAK Gesundheit)
Thérapie médicamenteuse : Pour trouver la bonne substance et le bon dosage, le patient doit parfois faire preuve de patience. (Photo: DAK Gesundheit)

L’impact des médicaments s’estompe avec le temps

Malgré les médicaments, la disparition des cellules dans la substantia negra se poursuit jusqu’à ce que le niveau de dopamine soit insuffisant. L’effet des médicaments finit aussi par s’estomper et les symptômes moteurs et non-moteurs caractéristiques du Parkinson s’aggravent. Au cours de cette phase de la maladie, l’effet des médicaments peut subir des fluctuations.

Soulagement des symptômes grâce à diverses approches thérapeutiques

Dans la plupart des cas, le traitement est effectué en combinant divers médicaments. La médication individuelle est très importante, chaque personne réagissant de manière différente à divers médicaments. Pour trouver la bonne substance et le bon dosage, le patient doit parfois faire preuve de patience. Une adaptation continue de la thérapie peut toutefois contribuer à un meilleur contrôle des symptômes, même à un stade avancé de la maladie.

Chez un certain nombre de personnes souffrant de Parkinson, la médication orale n’exerce plus aucun effet après plusieurs années. Pour ces patients, une intervention neurochirurgicale telle que la stimulation cérébrale peut apporter des résultats positifs.

Texte: Patrick Gunti – 10/2012
Traduction: MyH – 11/2014
Photos: DAK Gesundheit

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!