La paraplégie incomplète

Les jambes d'une femme qui se déplace avec un déambulateur. (Photo: matchka/pixelio.de)
Une paraplégie incomplète ne signifie pas automatiquement la perte de mobilité. (Photo: matchka/pixelio.de)

La paraplégie implique une lésion de la moelle épinière. Celle-ci entraîne généralement la perte de la motricité et de la sensibilité. On distingue entre la paraplégie complète et incomplète.

Lorsqu’un accident entraîne une lésion du canal vertébral (le canal dans circule la moelle épinière) et à la moelle épinière, le patient peut ne plus être en mesure de ressentir ou de bouger ses jambes. En effet, une lésion des nerfs, situés dans la moelle épinière et qui relient le cerveau aux membres et aux organes, empêche la transmission des stimuli.

Certains organes, tels que la vessie, peuvent ainsi perdre leur fonction. Dans un tel cas, il s’agit de paraplégie complète. Une lésion de la moelle épinière peut aussi être provoquée par une maladie, par exemple par une tumeur.

Perte partielle des fonctions des appareils moteur et sensoriel

Lorsque la moelle épinière n’est que partiellement lésée, les spécialistes parlent alors de paraplégie incomplète. Dans un tel cas, l’acheminement des stimuli est partiellement assuré. En fonction de la hauteur et de l’ampleur de la lésion, certaines fonctions (motrices ou sensorielles) sont maintenues.

Cependant, ces deux fonctions ne sont pas nécessairement dépendantes l’une de l’autre. Il arrive par exemple qu’une personne atteinte de paraplégie incomplète soit encore en mesure de bouger ses jambes, sans toutefois les ressentir.

C’est pourquoi certaines personnes atteintes de paraplégie incomplète peuvent encore se déplacer avec leurs jambes, même s’ils nécessitent une aide telle qu’une cane ou un déambulateur. Environ la moitié des personnes paraplégiques sont atteintes de paraplégie incomplète, et nombre d’entre elles doivent se déplacer en fauteuil roulant.

Paralysie temporaire en raison d’une contusion

Une paralysie incomplète est aussi connue sous le nom de parésie (paralysie complète: plégie). En conséquence, une parésie des membres inférieurs s’appelle parapésie, tandis qu’une tétrapésie signifie une paralysie incomplète des quatre membres.

Une paraplégie incomplète peut par exemple être provoquée par une chute ou un choc à la colonne vertébrale. La contusion de la moelle épinière (en raison d’un glissement vertébral ou d’une hernie discale) peut aussi entraîner la perte temporaire de fonctions corporelles.

Souvent, ces symptômes se rétablissent après un certain temps. Dans le cas d’une contusion, une opération peut permettre d’atténuer ou de supprimer la paralysie.

Physiothérapie

En général, un programme d’entraînement peut permettre de traiter une paraplégie incomplète. Cela peut s’effectuer dans un centre de réadaptation et peut durer plusieurs mois.

Les patients y apprennent divers mouvements, qu’ils peuvent aussi continuer à mettre en pratique au terme de la thérapie. Diverses mesures thérapeutiques ne seront toutefois entreprises que si les fonctions restantes sont identifiables et qu’un entraînement en vaut la peine.

En cas de paraplégie incomplète, il est cependant souvent difficile d’établir un pronostic quant aux chances de réhabilitation. Une guérison complète n’est possible que dans de très rares cas.

Texte: Thomas Mitterhuber – 02/2013
Traduction: MyH – 09/2014
Photo: pixelio.de

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!