Paraplégie

Un homme en fauteuil roulant devant des escaliers. (Photo: iStock)
La plupart des personnes paraplégiques ont besoin d’un fauteuil roulant pour se déplacer. (Photo: iStock)

La paraplégie ne signifie pas uniquement la perte de la motricité. La moelle épinière remplit une fonction essentielle dans le bon fonctionnement du corps humain. Elle fait partie du système nerveux central et constitue le prolongement du cerveau.

La moelle épinière passe par le canal vertébral, situé à l’intérieur de la colonne vertébrale, et va de la première vertèbre cervicale jusqu’à la deuxième vertèbre lombaire.

Elle agit comme un transmetteur, qui achemine les stimuli du cerveau vers les muscles et retransmet au cerveau les informations relatives à la position des membres, la sensibilité à la température ou à la douleur. Lorsque cette transmission nerveuse est endommagée, il en résulte une combinaison de symptômes qui indiquent une paraplégie. Celle-ci est caractérisée par la paralysie, des troubles des fonctions végétatives ainsi que par un relâchement de la tension et des réflexes musculaires.

Bien que de nombreuses personnes paraplégiques se déplacent en fauteuil roulant, les contraintes résultant des lésions à la moelle épinière ne sont pas limitées à une capacité de mouvement réduite. En effet, certains nerfs situés dans la moelle épinière sont responsables de la gestion des organes. C’est pourquoi la moelle épinière agit aussi sur la digestion et la fréquence cardiaque.
En Suisse, environ 300 personnes par année deviennent paraplégiques. Les hommes sont majoritairement concernés (environ 80%).

Cause: la paraplégie est souvent le résultat d’un accident

La paraplégie est causée par des lésions à la moelle épinière. Environ 70% des personnes atteintes deviennent paraplégiques à la suite d’un accident. La moelle épinière étant protégée par un canal osseux, elle n’est que rarement directement atteinte. Souvent, les lésions sont causées par une atteinte aux vertèbres. C’est pourquoi, à la suite d’un accident, les patients doivent être stabilisés, avec par exemple un collier cervical ou sur une civière de sauvetage. De telles mesures ont pour objectif d’empêcher un glissement des vertèbres ou que des échardes abîment la moelle épinière.

Une paraplégie peut aussi être causée par une inflammation de la moelle épinière, tel que la poliomyélite ou la sclérose en plaques. Une tumeur ou une hernie discale peuvent également être à l’origine d’une lésion de la moelle épinière. Dans un tel cas cependant, la paralysie n’atteint pas le système squelettique en entier.

Le degré de paraplégie dépend principalement du segment de la moelle épinière sur lequel la pression est exercée, et la durée de cette pression. Une circulation sanguine insuffisante de la moelle épinière (infarctus médullaire spinal), causée entre autres par le rétrécissement d’un vaisseau sanguin, peut également entraîner une paraplégie. En outre, une déficience en oxygène (ischémie de la moelle épinière), un saignement de la moelle, une infection ou des facteurs d’origine psychologique peuvent aussi être à l’origine d’une paraplégie.

D’autres facteurs peuvent aussi influencer l’évolution ou la régénération de la paraplégie. Ceux-ci peuvent inclure l’apoptose (mort de cellules), la cicatrisation ainsi que d’autres facteurs qui empêchent ou ralentissent la régénération des neurones.

Traitement et thérapie : les lésions de  la moelle épinière ne peuvent être réparées

Une fois abîmée, la moelle épinière ne peut être réparée. Même une opération ne peut y remédier. Les personnes atteintes ne peuvent bouger que les parties du corps situées au-dessus du segment de la moelle épinière qui est abîmée. Si la paraplégie est causée progressivement par une maladie, une thérapie entreprise suffisamment tôt peut cependant améliorer, voire rétablir la mobilité et les diverses fonctions corporelles. Toutefois, une partie des nerfs doit encore être intacte pour que cela soit possible.

Pour identifier la cause de la paraplégie et déterminer les possibilités de traitement, le médecin dispose de diverses procédures de diagnostic. Par exemple, les radiographies ou les procédés de tomographie numérique ou d’imagerie par résonnance magnétique (IRM) peuvent fournir d’importantes informations concernant l’ampleur de la lésion de la moelle épinière. Une analyse sanguine peut aussi permettre d’identifier les paramètres inflammatoires, tandis qu’un examen neurologique est tout à fait indiqué lorsque des lésions des nerfs crâniens sont à l’origine d’une paralysie.

Compensation pour les personnes paraplégiques

Les personnes paraplégiques sont souvent confrontées pour le reste de leur vie aux conséquences des lésions de la moelle épinière. En Suisse, elles disposent du droit de bénéficier des prestations de l’assurance-invalidité (AI).  Un permis AI leur permet entre autres de profiter de certaines compensations. Elles peuvent aussi se procurer une carte de stationnement auprès des services des automobiles cantonaux.

Texte: Philipp Jauch / Simon Müller- 11/2012
Traduction: MyH – 09/2014
Photo: iStock

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!