Migraine: trouble fonctionnel complexe

Comme si la tête allait exploser: les crises de migraine sont extrêmement douloureuses. (Photo: Uta Herbert/pixelio. de)

Les maux de tête sont largement répandus au sein de la population, et se manifestent sous différentes formes et à différents degrés d'intensité. La migraine représente la forme de maux de tête la plus fréquente.

Les céphalées, ou maux de tête, ne sont pas un phénomène des temps modernes. Des documents datant de 600 av. J.-C. font état de symptômes liés à des maux de tête. Les migraines sont également documentées depuis fort longtemps: en 400 av. J.-C., Hippocrate faisait la description d'une crise de migraine typique. Le mot «migraine» provient du grec ancien «hemikrania», qui signifie 'douleur qui affecte un côté de la tête'.

Les femmes plus souvent atteintes que les hommes

Environ 10% de la population souffre de migraines. En Suisse, on estime qu'environ un million de personnes souffre de migraines. Les statistiques indiquent que les femmes sont trois fois plus touchées que les hommes. Les crises de migraine surviennent le plus souvent entre l'âge de 35 et 45 ans.

Coûts faramineux

Les migraines entraînent un impact plus ou moins considérable sur la qualité de vie des personnes atteintes. Mais pas uniquement: selon les spécialistes Prof. Günter Neubauer et Raphael Ujlaky, les coûts directs associés au traitement des migraines s'élevaient à 500 millions d'euros en 2002 (voir leur publication «Migräne - eine Volkskrankheit und ihre Kosten», en allemand seulement). Les coûts indirects supplémentaires résultant de la perte de travail et de productivité seraient toutefois dix fois plus élevés que ce montant.

Les migraines engendre des coûts très élevés. (Photo: LiliGraphie/pixelio.de)

Trouble fonctionnel complexe

Par définition, la migraine est un dysfonctionnement épisodique du cerveau. Il en résulte une plus grande excitabilité nerveuse et une libération accrue de substances messagères qui déclenchent la douleur dans le cerveau. La réaction due aux douleurs provoque également une inflammation temporaire des vaisseaux cérébraux.

Les causes de la migraine ne sont pas entièrement élucidées

La migraine est considérée comme l'une des maladies neurologiques les plus courantes. Les causes de ce dysfonctionnement complexe du cerveau ne sont toutefois pas encore entièrement élucidées. Ce qui est certain, cependant, c'est que la migraine résulte d'une mosaïque de nombreux mécanismes.

La migraine se manifeste souvent aussi par une aura soudaine (rétrécissement du champ visuel et perception de motifs généralement fragmentés dans le champ visuel); surviennent ensuite des maux de tête sévères accompagnés de fortes pulsations, qui ne sont généralement ressentis que d'un côté de la tête.  Ces symptômes sont souvent accompagnés de symptômes végétatifs tels que nausées, vomissements et sensibilité à la lumière ou au bruit. Ces attaques peuvent durer de 2 à 72 heures. Ces épisodes sont normalement précédés d'une phase initiale et suivis d'une phase de récupération, au cours de laquelle les symptômes diminuent, et enfin d'une phase de rétablissement.

Migraine avec ou sans aura

Chez environ 15% des personnes souffrant de migraines, celles-ci s'accompagnent d'un phénomène connu sous le nom d'aura.  La migraine avec aura implique habituellement des troubles visuels tels que l'éblouissement, la perte ou la réduction du champ de vision, des éclairs de lumière, un motif irrégulier ou des images doubles. En outre, d'autres troubles de perception tels que l'agrandissement ou la réduction des objets perçus et les troubles du sens des couleurs peuvent également se produire.
De nombreuses personnes atteintes se plaignent également de troubles de sensation unilatéraux au visage et aux bras, de troubles de la parole ou de troubles moteurs pouvant aller jusqu' à de véritables symptômes de paralysie (d'un côté du corps).

Les patients atteints de migraines souffrent de douleurs convulsives (Photo: Uta Herbert/pixelio.de)

Les maux de tête ne sont pas tous identiques

Il est important de distinguer la migraine des autres maux de tête, car il existe plus de 250 types différents de maux de tête. Depuis 1988, la  «International Headache Society»  ne les classe plus selon la cause, mais selon le type et la fréquence des symptômes. Depuis 2003, la distinction suivante constitue la norme internationale:

•    Céphalée primaire?Cette catégorie inclut la migraine, les céphalées de tension ou les céphalées en grappe. Le dénominateur commun de ces différents types de céphalées est que la cause du mal de tête n'est pas clairement identifiable. Cependant, on suppose que divers mécanismes cérébraux contribuent au développement des maux de tête.?

•    Céphalées secondaires?Cette catégorie inclut une variété de syndromes de maux de tête. La douleur ressentie est un effet secondaire d'une autre maladie. Les maux de tête secondaires sont causés, entre autres, par des blessures, tumeurs, maladies oculaires, ou encore l'hypertension artérielle ou des problèmes d'orthodontie.?

•    Autres maux de tête?Ce troisième groupe inclut différents types de maux de tête, dont l'apparition est déclenchée par des mécanismes spécifiques.

Plus de 90% de tous les troubles de céphalées sont des migraines et céphalées de tension survenant dans la zone de "maux de tête primaires". Il est important de faire la distinction entre ces deux types de maux de tête:
Les céphalées de tension s'améliorent avec une activité physique modérée, tandis que la migraine s'aggrave avec l'activité physique. Dans le cas d'une céphalée de tension, une douleur sourde et oppressante causant de la douleur est souvent observée, mais dans la plupart des cas, elle n'entrave pas la performance des activités quotidiennes. Et contrairement à la migraine, il n'y a généralement pas de symptômes comme la nausée, les vomissements ou une sensibilité à la lumière.

Texte: Patrick Gunti - 09/2014
Traduction: myh
Photos: pixelio. de

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!