Comment réagir en cas d'infarctus du myocarde?

Savoir reconnaître les symptômes d'un infarctus du myocarde peut avoir un impact décisif sur les chances de survie. Connaître les facteurs de risques et savoir les éviter et d'une importance tout aussi vitale.

De nombreux facteurs de risques

Cela vaut également pour les personnes qui effectuent régulièrement des contrôles de santé, au cours desquels des facteurs de risques de maladie coronarienne ont pu être identifiés. Les principaux facteurs de risques sont : 

  • alimentation malsaine, l’embonpoint, le cholestérol
  • manque d’activité physique
  • cigarette, nicotine
  • consommation abusive d’alcool
  • tension artérielle élevée
  • diabète
  • stress
  • prédisposition génétique

Une alimentation saine et variée, une activité physique suffisante, une consommation d’alcool modérée ainsi que le renoncement à la cigarette peuvent contribuer à prévenir l’obstruction des artères et, de par ce fait, un infarctus. Il est important d’établir un équilibre au quotidien. Les maladies telles que le diabète, une pression artérielle élevée ou un taux élevé de cholestérol doivent faire l’objet d’un suivi médical.

Ambulance
Lors d’un infarctus du myocarde, chaque minute compte. (Thorsten Freyer/pixelio.de)

Reconnaître les symptômes et réagir rapidement

Lors d’un infarctus, les premières minutes et les heures qui s’ensuivent sont d’une importance vitale. Dans le cas où une artère coronaire serait obstruée, mais rapidement débloquée, il est possible d’éviter l’infarctus ou du moins d’en diminuer les conséquences.

Une intervention médicale d’urgence peut améliorer les chances de survie et réduire les dommages cardiaques. Dans son programme de sauvetage HELP, la Fondation suisse de cardiologie recommande aux personnes concernées ainsi qu’à leurs proches, de : 

  • composer le numéro d’appel d’urgence 144 ;
  • donner l’adresse (ou l’emplacement précis), le nom et l’âge du patient ;
  • positionner la personne de façon légèrement surélevée sur le lit, le sofa ou sur le sol (en plaçant un coussin et une couverte sous la tête, le cou et le dos) ;
  • dégrafer des vêtements trop serrés, cravate, ceinture ou soutien-gorge ;
  • la nuit, d’éclairer, la porte d’entrée, les escaliers. Demander à un voisin de guider
  • l’ambulance pendant que vous restez auprès du patient et le rassurez.

Texte: Patrick Gunti – 01/2012

Traduction: C.Fontaine - 10/2012

Photos: pixelio.de

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!