Lorsque la vie reprends son cours

Tuteur
Pour élargir une artère obstruée, on installe un tuteur à l’endroit du rétrécissement de l’artère. (Photo: W.L. Gore & Associates GmbH)

En cas d’infarctus, il faut agir le plus rapidement possible afin de déboucher les artères obstruées et de sauver la vie du patient. Il s’ensuit de nombreuses étapes concernant le traitement et la réadaptation, ainsi qu’un changement des habitudes de vie.

Une personne souffrant d’un infarctus nécessite que l’on agisse rapidement et de façon réfléchie. Le temps est un facteur déterminant ; moins la crise dure, meilleures sont les chances de survie du patient et, par conséquent, ses chances de réadaptation. C’est pourquoi la Fondation Suisse de cardiologie   recommande d’agir immédiatement, de signaler le 144 et d’exprimer sans attendre qu’un infarctus soit en cause.   Danger d’arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire

Jusqu’à l’arrivé de l’ambulance, le patient ne devrait pas être laissé sans surveillance, et doit être positionné de façon légèrement surélevée sur un lit, un sofa ou sur le sol. Cette position ménage le cœur et facilite la respiration du patient. En outre, dégrafer ou ouvrir les vêtements trop étroits peuvent également soulager le patient.

Le danger d’un arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire est plus élevé au cours de la première heure. Seule une réanimation cardio-pulmonaire effectuée rapidement par les services d’urgences ou d’autres personnes ayant reçu la formation peut, dans un tel cas, prévenir la mort du patient ou empêcher de trop graves lésions au cerveau.

Un premier examen sur les lieux, effectué par l’urgentologue, permettra de mesurer la pression artérielle et d’écouter le cœur et les poumons. Un électrocardiogramme (ECG) permettra ensuite de mesurer la fréquence et le rythme cardiaque, le taux de saturation en oxygène ainsi que la pression artérielle.

Surveillance aux soins intensifs
À la suite de l’opération, le patient ayant subi un infarctus devra rester sous surveillance quelques jours aux soins intensifs. (Photo: B. Braun Melsungen AG)

L’urgentologue effectue les premiers soins et traitements médicamenteux

La thérapie médicamenteuse vise, en phase aigüe, à assurer un approvisionnement optimal du cœur en oxygène, à éliminer la douleur, et à administrer un médicament thrombolytique dans le but de prévenir une thrombose.

En général, les ambulances sont extrêmement bien équipées, de sorte qu’il est possible d’effectuer les premières étapes de la thérapie. Le personnel d’urgence se dirige vers l’hôpital le plus proche qui soit équipé d’un centre d’urgence. Dans le cas où l’hôpital ne dispose d’aucun centre d’urgence, le patient sera transféré dans un centre de cardiologie.     

Implantation d’un tuteur : réouverture des artères

À l’hôpital, le premier objectif du médecin traitant consiste à éviter une aggravation de l’infarctus et d’effectuer la réouverture (reperfusion) de l’artère coronaire obstruée. Souvent, lorsque l’équipement le permet, une intervention coronarienne percutanée (ICP) sera effectuée à l’aide d’un ballonnet de dilatation et d’une implantation de tuteur. Par ce procédé, le ballonnet permet de gonfler l’artère coronaire et de placer un tuteur à l’endroit où l’artère est rétrécie afin d’éviter une nouvelle obstruction de celle-ci.    

Une autre alternative, le pontage

Lorsque les artères coronaires sont obstruées sur une certaine longueur, le médecin pourra envisager d’effectuer un pontage. Il s’agit dans un tel cas de compenser le rétrécissement de l’artère en la remplaçant par un segment d’une autre artère. Cependant, l’implantation d’un tuteur est de plus en plus privilégiée comme opération et est, entre temps, effectuée cinq fois plus souvent qu’un pontage.

Fruits sur fond noir
À la suite d’un infarctus, il est important de privilégier une alimentation saine, pauvre en sodium et en lipides. (Alexandra H./pixelio.de)

La réadaptation après un infarctus du myocarde

Après le traitement initial, le patient restera sous surveillance aux soins intensifs tout en poursuivant un traitement médicamenteux. Le séjour hospitalier, dont la durée dépendra de la sévérité de l’infarctus et du déroulement de la thérapie, sera suivi par un traitement de réadaptation dans une clinique ou en centre de thérapie ambulatoire.  

Nouvelle étape de la vie

La réadaptation consiste principalement en des séances de physiothérapie ainsi qu’en un suivi psychosocial. Après avoir subi un infarctus, le patient se voit confronté à de nombreuses questions de nature personnelle, familiale et sociale ainsi qu’à la façon d’aborder cette nouvelle étape de la vie et les nombreuses incertitudes qui y sont liées. Cette « nouvelle » vie, ainsi que la prévention d’un second infarctus qui cette fois pourrait être fatal, font partie des nouvelles habitudes de vie, plus saines, qui doivent être adoptées à la suite d’un infarctus.

Il s’agit d’abord et avant tout de :

  • arrêter la cigarette ;
  • réduire le poids en cas d’embonpoint ou de surpoids ;
  • privilégier une alimentation pauvre en sodium et en lipides ;
  • poursuivre une activité physique, adaptée à la capacité cardiaque, telle que la marche, la natation ou le vélo ;
  • réduire les facteurs de stress ;
  • s’approprier des techniques de détente.

Des symptômes tels qu’une pression artérielle trop élevée, des taux élevés de graisses dans le sang ou de glycémie pour les diabétiques doivent être traités de façon appropriée. Une personne ayant subi un infarctus doit également se soumettre à un traitement médicamenteux dans le but de favoriser la stabilisation du rythme cardiaque et de prévenir une faiblesse du muscle cardiaque. De tels médicaments diminuent le risque qu’un second infarctus ne se produise à nouveau.

Dans une perspective à long terme, il est essentiel, après avoir subi un infarctus, d’adopter et de maintenir de nouvelles habitudes de vie saines. Un traitement efficace des facteurs de risque constitue un autre aspect essentiel de la prévention.

Texte: Patrick Gunti – 02/2012
Traduction : MyH - 10/2012
Photos: pixelio.de / W.L. Gore / B. Braun Melsungen / GUIDANT GmbH

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!