Comprendre et traiter les douleurs de la hanche

Même lorsque nous marchons, nos hanches sont soumises à des sollicitations extrêmes. (Photo: Pixabay.com)

La Suisse détient le record mondial du nombre d’implantations de prothèses de hanches, et cela bien que les spécialistes soient unanimes pour dire que l’intervention n’a sa place que lorsque toutes les options de prise en charge conservatrice ont été épuisées. Avec sa campagne «Tips for Hips », la Ligue suisse contre le rhumatisme présente les thérapies alternatives à l’opération.

Nos hanches sont soumises à des sollicitations extrêmes: lorsque nous marchons d’un pas normal, elles supportent trois fois le poids de notre corps, et jusqu’à sept fois lorsque nous courons. Beaucoup de sportifs et de danseurs sollicitent leurs hanches à l'excès. Des problèmes peuvent toutefois apparaître même en l’absence de surcharge. Afin d’expliquer les douleurs de la hanche et les méthodes permettant de les traiter, la Ligue suisse contre le rhumatisme lance la campagne Tips for Hips.

Avec le soutien de personnalités

Conscients des limitations qu’imposent les douleurs de la hanche, la légende du football Gilbert Gress, l’actrice Heidi Maria Glössner et le joueur de hockey sur glace Raphael Diaz s’engagent en faveur de la campagne de la Ligue contre le rhumatisme. Raphael Diaz connaît beaucoup trop de collègues hockeyeurs que leurs hanches font souffrir. C’est pourquoi il est très attentif aux siennes: «Mes hanches sont mon meneur de jeu personnel: si elles débrayent, le match est terminé».

Mieux vaut bouger que guérir

Lorsqu’elles ne sont pas protégées par une puissante musculature, les articulations des hanches sont exposées à des lésions du cartilage ainsi qu’à des blessures. L’entraînement est par conséquent le meilleur moyen de prévenir les problèmes de hanches. Même lorsque l’articulation est déjà lésée, des exercices ciblés aident de deux manières: des muscles forts atténuent les sollicitations et les charges exercées sur l’articulation, tandis que l’exercice physique stimule la production de liquide synovial, lequel lubrifie l’articulation et réduit les frottements.

Usée, bloquée, enflammée

En cas de douleurs de la hanche, on pense souvent en premier lieu à l’arthrose, une dégénérescence du cartilage articulaire. L’arthrose de la hanche est effectivement fréquente. Souvent, elle se manifeste déjà avant 50 ans. Ses premiers symptômes sont des raideurs matinales, des douleurs à froid dans l’aine et des douleurs de fatigue après une marche prolongée.

Les douleurs ne sont pas uniquement dues à l’usure. Lorsque la tête du fémur n’est plus correctement emboîtée dans le cotyle, un conflit fémoro-acétabulaire, c.-à-d. un coincement, peut survenir. Les lésions du labrum ou les fissures du bourrelet glénoïdien se font sentir au travers de douleurs aiguës et lancinantes. Les processus inflammatoires – en premier lieu l’arthrite de la hanche – peuvent également déclencher des douleurs. Contrairement à l’arthrose, les douleurs causées par l’arthrite se manifestent typiquement la nuit ou au repos. Le traitement de l’arthrose, du conflit fémoro-acétabulaire, des lésions du labrum ou de l’arthrite dépend de chaque cas. L’arsenal thérapeutique se compose de traitements médicamenteux, de physiothérapie assortie d’un entraîne- ment spécifique et, en cas de douleurs importantes, de chirurgie lorsque toutes les mesures conservatrices ont été épuisées.

Texte : Tribune médicale public - 09/2017

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!