Une assistance pour les personnes diabétiques

Glucomètre et lancettes (Michael Horn/pixelio.de)
Le glucomètre ainsi que les lancettes font partie du quotidien des diabétiques. (Michael Horn/pixelio.de)

Le glucomètre, les lancettes, le stylo à insuline et bien d’autres encore sont tous des moyens auxiliaires qui font partie d’un traitement thérapeutique pour le diabète.

Même un chien d’assistance peut apporter un réconfort aux personnes concernées et les aider au quotidien. Stéphanie Alder, de l’ASD et spécialiste chez MyHandicap, nous donne plus d’informations. 

Essentiel: taux de glycémie

Le glucomètre est l’outil le mieux connu et le plus utilisé. Pour un diabétique, il est très important de maintenir un taux stable de glycémie, et de réagir à temps lors de trop grandes fluctuations. Pour le médecin traitant, il est également très important de bien connaître la situation afin de prescrire les bons médicaments.

En premier lieu, le glucomètre doit pouvoir mesurer le taux de glycémie. La plupart des appareils sur le marché offrent une analyse très rapide des données, sont faciles à utiliser et comportent souvent des options supplémentaires, telles que des fonctions de parole, un carnet automatique, une prise USB, une sonnerie d’alarme, ou encore une alarme en temps réel pour avertir les proches en cas d’urgence.   

Prise en charge des coûts

Dans la plupart des cas, le glucomètre n’est pas vraiment dispendieux, il arrive même souvent de le recevoir en cadeau de publicité. Les coûts pour les bandelettes d’analyse par contre sont un peu plus élevés, mais sont parfois pris en charge. « L’assurance de base obligatoire (LAMal) rembourse les moyens auxiliaires pour diabétiques tels que figurant sur la liste des moyens et appareils (LiMA). Le système ne prévoit que le remboursement de ce qui n’est pas compris dans la franchise », explique Stéphanie Alder au sujet de la prise en charge des coûts en vigueur en Suisse.

Matériel pour injections (Gerd Altmann/pixelio.de)
Les injections d’insuline peuvent également être effectuées à l’aide d’une pompe. (Gerd Altmann/pixelio.de)

À chacun son appareil

En raison du vaste choix d’appareils glucomètres disponibles sur le marché, qui se distinguent par le maniement ou par la taille, il est important que chaque personne choisisse un appareil qui corresponde à ses besoins. « Nos centres de consultations régionaux peuvent être d’un soutien utile », assure Stéphanie Alder, de l’ASD.

Entre temps, il existe aussi des appareils comportant des fonctions spéciales, telles qu’une option vocale pour diabétiques aveugles ou  malvoyants, ou encore des touches de grande taille pour les personnes avec difficultés de coordination. Pour les enfants, il existe aussi des appareils colorés ou avec différentes pochettes.

Pour les Suisses, l’achat d’appareils à l’étranger n’en vaut pas la peine. « Les moyens auxiliaires  ne sont moins chers que dans de rares cas, et surtout ne sont pas toujours compatibles avec les appareils disponibles en Suisse. En outre, ces appareils n’utilisent pas nécessairement le même système de référence qu’en Suisse (les mesures, par exemple, ne sont pas identiques) et le système après-vente est inexistant », poursuit-elle.

Pompes et injections

En plus des « classiques », tels le glucomètre ou le stylo à insuline, il existe d’autres outils utiles, tels l’autopiqueur. « Pour vérifier le taux de glycémie avec le glucomètre, il faut effectuer une prise de sang. Pour ce faire, il existe sur le marché divers appareils qui permettent une prise de sang sans douleur », explique Stéphanie Alder. En plus de l’injection d’insuline par stylo, il y a aussi la pompe à insuline, qui délivre continuellement une certaine quantité d’insuline dans le corps. La pompe est gardée en permanence près du corps, auquel elle est reliée par un tube et un petit réservoir.

Conseils personnalisés et mode de vie

Il est important que les diabétiques bénéficient de conseils personnalisés, afin de choisir l’appareil le mieux adapté à leurs besoins. Ils peuvent s’adresser à leur association régionale de diabète, à leur médecin ou encore à un conseiller spécialisé pour le diabète.

Toutefois, les médicaments et moyens auxiliaires ne suffisent pas. « Une saine alimentation ainsi que l’activité physique sont des aspects très importants », souligne Stéphanie Alder. La transition à un mode de vie plus sain peut influencer les symptômes de façon positive. Ainsi, en plus d’une thérapie complète, il ne faut pas oublier une bonne consultation diététique.

Pour les utilisateurs de smartphone, il existe aussi un certain nombre d’applications utiles, tels que, entre autres, un podomètre, une option pour calculer les calories ou encore pour mesurer les résultats d’entraînement.

Matériel d'injection d’urgence (Michael Horn/pixelio.de)
En cas d’urgence, l’injection d’urgence peut vous sauver la vie. (Michael Horn/pixelio.de)

Le chien d’assistance, un ami ainsi qu’un accompagnateur

En plus des moyens techniques, les chiens peuvent également être d’une aide inestimable pour les diabétiques. Ces chiens d’assistance sont entraînés pour reconnaître à temps les symptômes d’hypoglycémie et d’en avertir la personne concernée par un signal particulier.

En outre, ces chiens peuvent, sur demande, aller chercher le glucomètre, des aliments ou encore les injections d’urgence. Comme avec tout autre animal, certaines règles de comportement sont à respecter. Il vaut donc, avant de se procurer un chien d’assistance, de savoir si l’on peut réellement s’en occuper.

Acceptation et compréhension

En particulier pour les enfants, le diabète peut favoriser l’exclusion en milieu scolaire. Aborder le thème du diabète en classe peut permettre de dissiper craintes ou préjugés à l’égard du diabète. Pour le début de l’année scolaire 2012-2013, l’Association Suisse du diabète publiera de la documentation à l’intention des parents des enfants concernés ainsi qu’au personnel enseignant.

Ces brochures contiennent des informations de base à l’intention des parents d’enfants diabétiques, du personnel enseignant ainsi qu’à d’autres intervenants. Cette brochure est disponible à partir de juillet 2012 sur le shop en ligne de l’ASD.

Texte: M. Plattner / Stephanie Alder

Traduction: MyH 10 /2012

Photos: pixelio.de

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!