Le diabète: traitement et thérapie

Stylo à insuline (Michael Horn/pixelio.de)
Le stylo à insuline facilite l’administration du médicament. (Michael Horn/pixelio.de)

Pour tous les types de diabète, il s’agit d’un trouble métabolique chronique qui résulte en un déficit énergétique. S’il n’est pas traité, le diabète peut entraîner de lourdes conséquences, telles la défaillance d’un organe ou la mort d’un membre. D’où la nécessité d’une thérapie. 

Les causes du diabète

Le diabète résulte de causes différentes, selon le type dont il s’agit. Le diabète de type 1 est caractérisé par une production insuffisante ou inexistante d’insuline; en ce qui concerne le diabète de type 2, le corps n’est pas en mesure d’utiliser l’insuline de manière efficace.

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune, qui apparaît lorsque les cellules bêta, présentes dans le pancréas et responsables de la production d’insuline, sont détruites par le système immunitaire. Dans ce cas, le corps ne peut plus produire d’insuline. Le diabète de type 1 apparaît souvent au cours de l’enfance, tandis que le type 2 survient plus tard et en particulier chez les personnes en situation de surpoids.

Chez les individus atteints du diabète de type 2, le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline ou le corps ne peut l’utiliser de façon efficace pour convertir la glycémie en énergie. Il s’agit alors d’une résistance à l’insuline.  

Traitement médicamenteux du diabète

Bien qu’un changement de mode de vie et des habitudes alimentaires soient inévitables pour un diabétique, un traitement médicamenteux peut aussi, selon le degré de la maladie, s’avérer nécessaire.

Les personnes atteintes du diabète mellitus, c’est-à-dire de type 1, doivent quotidiennement s’administrer l’insuline par injections, et ce à vie. La quantité d’insuline à administrer dépend du taux de glycémie, qu’il est nécessaire de vérifier régulièrement à l’aide d’un appareil d’autocontrôle de la glycémie. Il s’agit ici de prélever quelques gouttes de sang avec une aiguille (la plupart du temps comprise dans l’appareil), et de les déposer sur les bandelettes de contrôle.

Administration par injection d’insuline

L’insuline peut être administrée soit à l’aide d’une aiguille ou d’un stylo à insuline. Celui-ci ressemble à un gros stylo, et facilite considérablement l’administration de l’insuline. Ces stylos sont plus faciles à utiliser que les aiguilles, en particulier pour les enfants.

Les pompes à insuline permettent une administration encore plus facile. L’insuline est alors administrée par une petite pompe programmable auquel est rattaché un cathéter ainsi qu’une aiguille à injection. La pompe, de la taille d’un petit porte-monnaie, est portée sur le corps. Un entretien avec le médecin permettra de déterminer si la pompe constitue en moyen approprié pour la personne concernée.

Glucomètre, matériel d'injection et bandelettes de contrôle (Michael Horn/pixelio.de)
L’appareil d’autocontrôle de la glycémie fait partie de l’équipement de base d’une personne diabétique. (Michael Horn/pixelio.de)

Administration par comprimés pour le diabète de type 2

Une alimentation équilibrée ainsi qu’un exercice physique régulier font partie du traitement du diabète de type 2. Toutefois, les contrôles de glycémie sont inévitables, même pour les personnes atteintes de ce type de diabète. Lorsque les taux de glycémie et de HbA1c (hémoglobine glyquée) ne sont pas atteints dans un délai de trois à six mois, il sera nécessaire compléter le traitement par la prise de comprimés. Si ce traitement ne suffit toujours pas, il faudra alors entreprendre l’insulinothérapie.

Les médicaments antidiabétiques oraux agissent de différentes façons. Certains régularisent la glycémie en retardant l’absorption du glucose dans l’estomac ou en l’améliorant au niveau des cellules. D’autres comprimés réduisent la glycémie en ce qu’ils augmentent la production d’insuline du pancréas vers le sang.      
Changement des habitudes alimentaires

Sans un changement de mode de vie, tout traitement médicamenteux du diabète ne servira toutefois à rien. En particulier pour les diabétiques de type 2 souffrant d’un excès de poids, la réduction du poids ainsi qu’un changement des habitudes alimentaires sont indispensables. Une consommation excessive d’alcool ou de tabac nuisent également à l’état général de santé.

Il n’est toutefois pas nécessaire de renoncer à tous les plaisirs. S’ils veillent à respecter les doses d’insuline à administrer, les diabétiques peuvent manger presque tout.

Autres possibilités de traitement

Le diabète peut entraîner de nombreuses complications. L’une d’entre elles, l’artérite tabagique des membres inférieurs, est une manifestation caractéristique qui peut jusqu’à nécessiter l’amputation de la jambe ; d’autres complications peuvent inclure les maladies cardio-vasculaires, ou encore des dommages aux reins, aux yeux ou aux nerfs. Le traitement du diabète doit tenir compte de ces symptômes ; certains médicaments, tels la cortisone, peuvent avoir une forte influence sur l’insulinothérapie ou sur la thérapie médicamenteuse.

Le plus important est de maintenir une bonne communication entre le patient, le médecin et le nutritionniste, ainsi que de favoriser un changement équilibré des habitudes de vie.


Texte: M. Plattner - 08/2012

Traduction: MyH - 10/2012

Photos: pixelio.de

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!