Surpoids et manque de mouvement: le diabète, phénomène grandissant

Mesure des dimensions du ventre
Une augmentation du nombre de personnes atteintes de surpoids est une des causes principales du nombre grandissant de cas de diabète. (Dieter Schütz/pixelio.de)

La Fédération internationale du diabète (FID) décrit le «Diabetes melllitus» comme un fardeau mondial et l’épidémie du 21e siècle.

Selon l’Atlas du diabète de la FID, 285 millions de personnes étaient atteintes de diabète en 2010. D’ici 2030, les chiffres pourraient atteindre un demi-million de personnes. Les jeunes sont particulièrement touchés par cette maladie.

Les chiffres sont inquiétants: en Suisse, on estime qu’environ 350 000 personnes souffriraient de diabète, tandis que dans le monde entier, il serait question de 285 millions. En Inde, on comptait l’année dernière 50.8 millions de personnes, en Chine 43.2 millions et aux États-Unis 26.8 millions. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 3.4 millions de personnes sont décédées en 2004 des suites de complications du diabète.  

Aujourd’hui, le diabète est la quatrième cause la plus fréquente de décès lié à la maladie. Dans environ 90% des cas de diabète, il s’agit du diabète de type 2. Près de 5 % des cas sont de type 1. En plus de ces cas, il existe aussi le diabète de grossesse ainsi qu’un groupe important d’autres formes de diabète.

Une amélioration de la situation n’est pas en vue, bien au contraire. L’OMS et la FID estiment que le nombre de personnes atteintes atteindra le demi-million d’ici 2030. Aujourd’hui, les coûts liés au diabète dans le monde entier sont déjà estimés à 420 millions de dollars annuellement.

De plus en plus de cas de surpoids

Certes, on observe un vieillissement de la population, mais la raison d’un nombre disproportionné de cas de maladies telles le diabète est due essentiellement au nombre croissant de cas d’obésité et du manque de mouvement. En Suisse par exemple, un adulte sur trois et un enfant sur cinq souffrent de surpoids. Le mode de vie principalement sédentaire et le manque d’activité physique, ainsi qu’une plus grande consommation d’aliments riches, sont des causes de l’augmentation de surpoids.

Le sucre, carburant du corps humain

Le « Diabetes mellitus » (signifie en grec : écoulement sucré comme du miel), ou diabète sucré, est devenu, en l’espace de cinq décennies, une menace sérieuse pour la santé de notre société. Mais que signifie réellement le diagnostic de diabète ? Au fond, le sang contient du sucre, autrement dit, du glucose. Sans le sucre, l’être humain ne pourrait même pas survivre. Le sucre est, pour ainsi dire, un carburant qui fournit aux cellules l’énergie vitale dont elles ont besoin.   

Cette énergie est absorbée à travers la nourriture que nous ingérons et est stockée en réserve entre autres dans les muscles ou dans le foie ; ces réserves énergétiques fournissent à l’organisme le glucose nécessaire à sa survie. Le sang transporte le sucre jusque dans les cellules, où il sera « brûlé » et transformé en énergie. L’insuline ouvre pour ainsi dire les cellules et régularise le stockage du sucre.

Un organisme sain produit lui-même l’insuline nécessaire, à savoir dans le pancréas. Suite à un repas, le pancréas fournit au corps l’insuline nécessaire et fait en sorte que baisse le niveau de glycémie chez une personne saine. Chez les diabétiques cependant, le taux de glycémie augmente rapidement. Pour empêcher que cela ne se produise, le taux de glycémie doit être régularisé artificiellement avec de l’insuline.

Diabète de type 1 : possibilité d’établir un diagnostic à temps

Il existe deux types de Diabetes mellitus, qui se différencient de par leur origine et leur traitement. Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune, par laquelle le système immunitaire détruit lui-même les cellules bêta, responsables de la production d’insuline et qui se retrouvent dans le pancréas. L’origine du diabète de type 1 est perçue aujourd’hui comme une accumulation de facteurs génétiques et environnementaux. Jusqu’à maintenant, 20 gènes ont été identifiés, et un lien a pu être établi entre ceux-ci et l’apparition du diabète de type 1.  

Le diabète de type 1 touche fréquemment les enfants et jeunes adultes. Cependant, des personnes de tout âge peuvent également en être affectées. Les personnes atteintes sont dépendantes d’un traitement à l’insuline, et ce, toute leur vie. À ce jour, il n’existe encore aucune possibilité de guérison. Des observations attentives peuvent permettre d’établir à temps un diagnostic du diabète de type 1. Les symptômes associés à ce type de diabète sont facilement reconnaissables : une polydipsie (une soif intense), une polyurie (besoin fréquent d’uriner), ainsi qu’une importante perte de poids en peu de temps.

Diabète de type 2: trop longtemps dans l’ombre

Le diabète de type 2 est plus fréquent que le diabète de type 1. Il concerne environ 90% des cas de diabète. Chez les personnes atteintes, le pancréas continue à sécréter l’insuline, mais plus en quantité suffisante. Il arrive aussi que le corps ne soit plus en mesure d’utiliser l’insuline efficacement pour convertir le glucose en énergie.

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!