Cancer de l’estomac – premiers signes et prévention active

Des tumeurs malignes peuvent atteindre les organes et développer des métastases. (Photo: geralt / pixelio.de)

Le cancer de l’estomac compte parmi les 10 types de cancer les plus fréquents en Suisse. Chaque année, environ 800 personnes en sont affectées, dont la plupart sont âgées de plus de 70 ans. Miser sur la prévention et sur un mode de vie sain peut contribuer à lutter contre cette tumeur.

Le cancer se caractérise par un trouble de l’équilibre génétique entre la croissance et la mort cellulaire. Cette prolifération donne lieu à une tumeur. Dans le cas d’un cancer de l’estomac, ce sont les cellules muqueuses qui se multiplient rapidement.

Les tumeurs malignes se propagent à un rythme effréné, pénètrent les tissus avoisinants en les détruisant. Lorsqu’elles atteignent les vaisseaux sanguins ou lymphatiques, elles peuvent pénétrer d’autres organes et former des métastases. Selon le Dr. Walter Rexroth, médecin-chef du département de médecine interne à l’Hôpital Saint-Joseph à Heidelberg (Allemagne), les causes pouvant provoquer un cancer de l’estomac sont nombreuses.

Carcinome gastrique comme cause la plus fréquente

La forme la plus fréquente du cancer de l’estomac est le carcinome gastrique, une tumeur maligne se développant à partir des muqueuses. Celle-ci peut se développer à partir d’une inflammation prolongée de la muqueuse gastro-intestinale, d’origine auto-immune ou bactérienne, explique le Dr. Rexroth.

Le cancer de l’estomac peut aussi être favorisé par une prédisposition génétique, poursuit le médecin allemand. Les produits d’agrément toxiques, tels que le tabac ou les boissons, ainsi que certaines substances environnementales nuisibles présentes dans l’alimentation, peuvent également jouer un rôle important. Le tabagisme constitue un exemple répandu, car il représente un risque de cancer élevé, tous types confondus. «Les organes en contact direct avec la fumée de cigarette, tels que la cavité buccale, le larynx ou les poumons, ne sont pas les seuls à être affectés par le cancer. D’autres organes peuvent également être touchés.»

Frank Grossman, directeur chez Orphanbiotec, ajoute : «Lorsque la fumée est aspirée, le condensat est avalé et agit sur les muqueuses. En outre, la nicotine détruit les vaisseaux et modifie la circulation sanguine de l’appareil gastro-intestinal».

La nicotine constitue un risque majeur du cancer de l’estomac (Photo: Havlena / pixelio.de)

Causes diverses

Dr. Rexroth énumère d’autres types de tumeurs gastriques malignes: «D’autres formes, telles que tumeurs stromales gastro-intestinales (GIST), lymphomes gastriques ou tumeurs neuroendocrines (NET), ne proviennent pas des muqueuses, mais plutôt d’autres structures de la paroi  gastrique. L’apparition de telles tumeurs se manifeste sous différentes formes, ce qui détermine également leur traitement».

Les premiers symptômes ne sont pas facilement identifiables

Le cancer de l’estomac est souvent repéré tardivement. Au cours de la période initiale, le patient éprouve principalement des douleurs au ventre, de nausée et de vomissements. A ces symptômes s’ajoutent perte d’appétit, saignements, douleurs abdominales. En outre, les patients subissent souvent une importante perte de poids.

Quant à la raison pour laquelle le cancer de l’estomac peut ne pas être reconnu pendant longtemps, le Dr. Rexroth répond: «Le cancer de l’estomac connaît plusieurs stades qui ne sont pas caractérisés par des symptômes typiques, ce qui laisse amplement le temps à une tumeur de se développer. De plus, les troubles gastriques sont souvent la manifestation de malaises inoffensifs, et par conséquent leur impact est sous-estimé».

Un examen endoscopique de l’œsophage, de l’estomac et de l’intestin peut permettre d’éclaircir ce doute. Cet examen est effectué à l’aide d’appareils modernes et sans trop de désagréments. Dans le cas où des résultats positifs seraient constatés, il est important de répéter ces examens sur une base régulière. Grâce à des instruments optiques à haute résolution ou en effectuant des prélèvements de tissus, le médecin peut être en mesure de détecter toute modification suspecte, et ainsi d’éviter la formation d’un cancer.

Prévention du cancer de l’estomac

Toute prévention passe d’abord par une saine alimentation et une activité physique régulière, ainsi que par une vie intérieure équilibrée. De telles mesures peuvent contribuer à réduire le risque de développer un cancer – non seulement le cancer de l’estomac, mais les cancers en général.

Les facteurs énumérés ci-dessus sont d’autant plus importants lorsqu’une personne est particulièrement susceptible de développer une tumeur. En outre, la présence de la bactérie Helicobacter pylori peut également être un facteur favorisant l’apparition du cancer de l’estomac ; un examen peut permettre d’en vérifier la présence, et de l’éliminer le cas échéant.

Texte: Thomas Mitterhuber / PD Dr. Rexroth - 02/2012
Traduction: MyH
Photos: pixelio.de

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!