Agir vite et bien en cas d’AVC

En cas d'attaque cérébrale, un caillot sanguin obstruant un vaisseau cérébral est souvent en cause. (Photo: pixabay.com)

En Suisse, quelqu’un fait un AVC toutes les 30 minutes. Les conséquences sont souvent très graves. Si on se rend compte qu’une personne fait un AVC et qu‘on agit vite et bien, on peut sauver des vies et prévenir des handicaps durables.

Accident vasculaire cérébral, attaque cérébrale, stroke sont autant de façons d’exprimer le même phénomène, à savoir des troubles circulatoires affectant des régions cérébrales. Si les cellules nerveuses sont à court d’oxygène et ne sont plus alimentées, elles meurent en très peu de temps. Dans la plupart des cas, c’est un caillot sanguin obstruant un vaisseau cérébral qui est en cause.

Plus on agit vite pour dissoudre ou retirer un tel caillot, et plus on aura de chances de sauver du tissu cérébral. Une hospitalisation en urgence dans un établissement spécialisé peut par conséquent sauver des vies et maintenir la qualité de vie. En cas d’AVC, chaque minute compte!

Identifier les symptômes

Malheureusement, la plupart des patients ne sont toujours pris en charge que beaucoup trop tard, voire pas du tout. Cela s’explique par le fait que de trop nombreuses personnes ne savent tout simplement pas reconnaître les symptômes d’un AVC, d’où des conduites inadaptées de leur part.

Une enquête de l’Institut Link, Berne, spécialisé dans les enquêtes d’opinion, mandatée par la Fondation Suisse de Cardiologie et conduite auprès de 1213 personnes de 15 à 79 ans de Suisse romande, de Suisse alémanique et du Tessin a montré que la moitié des personnes ne connaissaient pas ne fût-ce qu’un symptôme de l’AVC. Parmi celles connaissant des symptômes, moins de la moitié en a cité les plus importants.

Principaux symptômes d’AVC

  • paralysie subite, troubles sensoriels ou faiblesse, la plupart du temps unilatérale (vi-sage, bras ou jambe);
  • cécité subite (souvent un seul œil), diplopie (vision double);
  • troubles de la parole, difficulté à comprendre ce qu’on dit.

Appeler d'urgence le 144

Si les symptômes étaient mieux connus, plus de patients pourraient bénéficier d’un traitement optimal. À l’heure actuelle, la mortalité des patients AVC est toujours de 25 %, et 35 % gardent des handicaps durables. En cas de suspicion d’AVC, il faut par conséquent appeler d’urgence le 144 ! Signalez la nécessité d’un transfert vers l’hôpital le plus proche ayant une unité cérébro-vasculaire, également appelée Stroke Center ou Stroke Unit.

Des hôpitaux spécialisés

Seuls des hôpitaux spécialisés dans la prise en charge des AVC proposent des équipes et une infrastructure adaptée pour proposer 24h/24 les examens d’imagerie médicale et, dans la plupart des cas, l’instauration rapide d’une thrombolyse, un traitement destiné à la dissolution du caillot. Il actuellement treize Stroke Units en Suisse et neuf Stroke Centers. Les Stroke Centers proposent, outre la prise en charge habituelle des cas aigus, par exemple des interventions neurochirurgicales délicates.

Texte: Tribune médicale public - 09/2016

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!