Le syndrome d’Asperger, l’autisme invisible

Personnes assises en groupe.
Les difficultés qu’éprouvent les personnes atteintes du syndrome d’Asperger ne sont pas visibles à première vue. (photo:Richter/pixelio.de)

Comme les autistes, les personnes atteintes du syndrome d’Asperger ont souvent des difficultés à assimiler les informations qu’elles reçoivent, possèdent une sensibilité accrue et manifestent des difficultés sur le plan relationnel. Pour leur entourage, de tels symptômes peuvent toutefois passer inaperçus, ces personnes donnant une impression de «normalité».

Un aspect particulier propre au syndrome d’Asperger est qu’il n’est pas visible. Les personnes qui en sont atteintes possèdent une intelligence normale, voire souvent supérieure à la moyenne, et leurs difficultés à communiquer ne sont pas toujours facilement reconnaissable.  

Les personnes atteintes du syndrome d’Asperger et dotés de facultés intellectuelles supérieures à la moyenne ont souvent appris à compenser leurs difficultés, de sorte que leur forme d’autisme soit difficilement repérable, même pour les spécialistes. Certains d’entre eux sont devenus de très bons acteurs, qui parviennent à camoufler leur différence. Ces personnes sont malgré tout bel et bien autistes et nombre d’entre eux souffrent de leur différence. Elles souhaitent pouvoir être elles-mêmes mais se sentent souvent obligées de jouer un rôle.

Caractéristiques difficiles à repérer

Tout comme il n’existe pas d’autiste typique, il n’existe pas non plus le type universel de personne atteinte du syndrome d’Asperger. Celles-ci se distinguent autant les unes des autres que les personnes neurotypiques (c’est-à-dire non autistes). Certains individus sont très peu bavards, évitent tout contact. D’autres individus sont quant à eux sont très volubiles et cherchent le contact.

Certains individus atteints du syndrome d’Asperger sont extrêmement doués dans les domaines mathématiques tandis que d’autres éprouvent des difficultés d’apprentissage. Chez un adulte avec le syndrome d’Asperger, les caractéristiques typiques de l’autisme peuvent ne pas être identifiables.   

Tirer profit des effets positifs

De nombreuses personnes avec le syndrome d’Asperger acceptent leur différence. Elles ont appris à vivre avec les problèmes et tirent profit des aspects positifs parfois associés au syndrome d’Asperger.

À titre d’exemple, la naïveté dont ces personnes font souvent preuve, en raison de leur difficulté à juger correctement de la situation, les amène à s’exprimer plus ouvertement, sans se soucier du jugement d’autrui. Cela peut occasionner certains problèmes, mais peut aussi être considéré comme un atout, dont peuvent profiter leurs amis, leur employeur ou la société.

Étagère avec classeurs
Les personnes atteintes du syndrome d’Asperger affectionnent l’ordre et l’attention aux détails. (photo: Rainer Sturm/pixelio.de)

Les employés atteints du syndrome d’Asperger ont l’habitude de travailler de longues heures et avec une grande concentration, lorsqu’il s’agit d’une activité qu’ils aiment particulièrement. Ils travaillent minutieusement et possèdent une importante faculté de pensée logique et analytique. Dans le domaine professionnel, cela peut représenter un grand avantage, en ce qu’ils peuvent développer une spécialité et s’y consacrer tout en accumulant un grand savoir.    

Les employeurs peuvent également profiter de ce que les personnes atteintes du syndrome d’Asperger ont à offrir, s’ils sont prêts à mettre à leur disposition un milieu de travail qui soit compatible avec leurs besoins et à accepter certains déficits, tels que les difficultés relationnelles, le manque de confiance en soi ou trop peu de flexibilité ou de spontanéité. 

Découvrir le syndrome d’Asperger

En général, le syndrome d’Asperger se caractérise par une forte personnalité et des facultés exceptionnelles. Carol Gray, conseillère auprès d’élèves autistes, et Tony Atwood, spécialiste du syndrome d’Asperger, ont mené une étude sur ce thème (« The Dicovery of Aspie »). Ils arrivent à la conclusion que le syndrome d’Asperger, plutôt que d’être diagnostiqué, est découvert, tout comme sont découverts les amis, les talents musicaux, ou toute autre caractéristique.

C’est l’objet de cette découverte que les chercheurs nomment « Aspie ». Ce concept est défini selon divers aspects, tels la loyauté, l’ouverture d’esprit, l’éloquence, l’attention aux détails, la créativité, la mémoire, la compréhension, la capacité à soutenir ses propres théories et opinions, à manifester son enthousiasme pour certaines idées, ou à éviter les conversations superficielles.

Texte: PG – 06/2010
Traduction: MyH – 06/2013
Photos: pixelio.de

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!