Saine alimentation en cas de maladie chronique

Une alimentation saine et varier peut contribuer à prévenir les maladies chroniques. (Photo: pixabay.com)

Des études récentes démontrent qu’une alimentation naturelle, composée majoritairement d’aliments non transformés, riche en antioxydants et en fibres alimentaires, est en mesure de prévenir, voire d’atténuer les principales maladies de civilisation.

Chaque année, des millions de personnes à travers le monde meurent des conséquences d’une maladie chronique. Qu’il s’agisse du diabète, de l’hypertension, d’un taux élevé de cholestérol, de maladies cardiaques, de troubles articulatoires ou de la maladie d’Alzheimer, ces maladies sont souvent favorisées par la production de certains neurotransmetteurs qui sont libérés dans l’organisme en raison de processus inflammatoires chroniques. De mauvaises habitudes alimentaires peuvent aussi participer à l’évolution de maladies chroniques.

La consommation de produits alimentaires industriels, qui contiennent de fortes quantités de sucre, d’hydrates de carbone isolés et de matières grasses de mauvaise qualité, mais qui sont pauvres en micronutriments et éléments nutritifs essentiels, favorise l’apparition de processus inflammatoires persistants, facilitant ainsi l’évolution des maladies de civilisation aujourd’hui largement répandues.

Conseils pour un mode de vie sain  et équilibré

  • La teneur en lipides devrait se situer entre 15% et 30% de l’apport énergétique total
  • La consommation de sucres libres (présents dans les boissons douces et plusieurs aliments industriels) ne devrait pas dépasser 10% de la consommation énergétique totale.
  • La consommation quotidienne d’au moins 400g de fruits et légumes est recommandée. Ces aliments, ainsi que les produits de grains entiers, sont une source importante de fibres alimentaires.
  • L’Organisation mondiale de la santé émet par ailleurs des recommandations relatives au poids corporel en fonction de l’indice de masse corporelle (IMC)
  • Activité physique

Il est recommandé à tous, peu importe l’âge, d’exercer quotidiennement une activité physique pendant au moins 30 minutes, ceci dans le but de favoriser le bon fonctionnement du système cardiovasculaire. Des périodes d’exercices prolongées sont encore plus favorables, en particulier à titre de prévention contre l’obésité. L’ampleur et la durée de l’activité physique doivent toutefois être ajustées individuellement et tenir compte des avantages et des risques que cette activité peut représenter pour chaque individu.

Conseils alimentaires en cas de maladie chronique

Les aliments ou substances suivantes sont préjudiciables à la santé: les aliments raffinés tels que la farine blanche, le sucre, les aliments préparés, les édulcorants et condiments, les graisses transformées, la nicotine, l’alcool ainsi qu’une forte consommation de charcuteries.

N'oubliez pas d'intégrer dans votre plan alimentaire davantage d’aliments naturels, riches en substances vitales, et de boire de grandes quantités d’eau naturelle. Une alimentation saine et variée comprend également des légumes de saison, en particulier les légumes verts et les fruits de saison.

Les produits à base de grains entiers, le riz, les pommes de terre, les viandes maigres, les poissons d’eau douce ainsi que les produits laitiers constituent la base d’une alimentation saine et équilibrée. Les noix, l’huile de lin, les poissons gras et le cacao sont des sources importantes d’acides gras essentiels oméga-3. Les bananes, les abricots, les graines de sésames, les légumes verts, le germe de blé et les flocons d’avoine sont par ailleurs riches en fibres alimentaires.

Savoir ce qui est bon pour soi

Il n’y a pas d’âge pour prendre en main la prévention des maladies chroniques. Un mode de vie sain, une activité physique régulière ainsi qu’un poids corporel stable et adéquat sont tout autant de mesures permettant de réduire le risque de maladie et d’améliorer l’état de santé. Des indications précises et scientifiquement démontrées quant au régime alimentaire à adopter en cas de maladie n’existent que pour un nombre très restreint de maladies.

Pour déterminer quels aliments vous sont favorables et lesquels ne le sont pas, il est suggéré de suivre les recommandations citées plus haut, d’observer comment votre organisme réagit à quels aliments, et d’expérimenter divers aliments. Et se rappeler que moins, c’est souvent mieux. Une alimentation saine et équilibrée vous permet d’améliorer votre qualité de vie.

Texte : Helga Grafe – 03/2017
Traduction : MyH – 03/2017

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!