Conciliation travail, handicap, … et vie familiale

Leila Bahsoun avec son chien Prune sur le sofa (Photo: Miss Handicap)
Conciliation handicap, famille, travail et loisirs : Leila Bahsoun relève le défi (Photo: Miss Handicap)

Gérer une situation qui conjugue travail, handicap et vie familiale n’est certainement pas chose facile, mais est tout à fait réalisable, à condition d’avoir une bonne organisation. Etre bien informé sur les allocations familiales, les déductions d’impôts et les services de garde permet de garantir une vie familiale sans accrocs (ou presque).

Selon l’Office fédéral des statistiques, environ 75% des personnes handicapées en âge de travailler (16-64 ans) sont actives sur le marché du travail. Parmi les personnes handicapées dont les possibilités sont fortement restreintes, environ 60% occupent un emploi. Ces chiffres témoignent d’un fort engagement de la part des personnes handicapées dans la vie professionnelle. Pour celles-ci, la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle relève souvent de l’exploit.

Les mères sont des forces de la nature

Claudia Hüttenmoser, mère de deux enfants, prouve qu’il est possible d’être active professionnellement malgré une situation de handicap. A la suite d’un accident survenu en Afrique en 2004, celle-ci est devenue tétraplégique. En tant que juge au tribunal de district de Rorschach (Saint-Gall), elle a déjà beaucoup à faire. Malgré tout, elle a participé aux Jeux paralympiques de Vancouver en 2010, et a été championne suisse de curling en fauteuil roulant. Comment y est-elle parvenue?

Son époux doit souvent s’éloigner pour son travail, et ne peut l’assister que rarement dans les tâches ménagères. «Toute mère sait que c’est une question d’organisation», explique-t-elle en faisant un clin d’œil.

Car même en possédant un talent d’organisation familiale, il est utile d’être bien informé à propos de prestations financières. Il n’existe pas de prestations particulières pour les mères, mais certaines prestations sont disponibles pour les mères en situation de handicap.

Services de relève offerts par Pro Infirmis

Même pour les parents non handicapés, les soins et l’attention requise par les enfants peuvent parfois s’avérer exigeants ; il est normal que les parents aient besoin, parfois, de prendre du repos. Il est alors possible de faire appel à une aide externe, telle qu’une fille au-pair, une aide-ménagère, ou encore un membre de la famille, tel que les grands-parents.

Pour les familles dont un membre est handicapé, Pro Infirmis offre un service de relève. Les prestations de soutien peuvent être effectuées au domicile de la famille, ou encore dans un autre lieu, tel qu’une randonnée avec les enfants ou encore un après-midi de jeu entre frères et sœurs. Les familles peuvent elles-mêmes déterminer la forme et la fréquence de telles rencontres.

Les services de relève ne sont toutefois pas prévus pour des engagements ponctuels (par exemple pour les vacances ou un congé de maladie), mais plutôt pour un engagement à long terme. En fonction de la situation financière ou familiale, les coûts de ce service seront pris en charge par l’AI. Toutefois, si ces services sont payés par les familles elles-mêmes, elles peuvent faire l’objet de réductions fiscales.

Pro Infirmis publie une liste des services de relève dans les divers cantons.

Logo Services de relève Zurich
Grâce aux services de relève, les membres de la famille peuvent aussi prendre un moment de repos. (Photo: Service de relève Zurich)

Coup de pouce financier: allocations familiales et déductions d’impôts

En Suisse, les familles avec enfants reçoivent une allocation familiale mensuelle. Ces montants peuvent être calculés en ligne. En fonction du canton, les allocations varient de 200 francs par mois (Zurich) à 300 francs (Zug) par enfant sous l’âge de 16 ans, et de 250 à 350 francs par mois pour les enfants en formation.

Depuis 2005, la loi sur l’égalité pour les personnes handicapées a introduit des réductions fiscales pour les personnes handicapées. En fonction du degré de handicap, il est possible de faire valoir un montant forfaitaire de 2500 francs à 7500 francs annuellement pour les prestataires d’une allocation pour impotents, calculé selon le degré d’impotence (faible degré, moyen ou grave).

Les frais entraînés par les services ménagers ou de garde d’enfants nécessités par un handicap sont généralement déductibles d’impôts, à condition de présenter un certificat médical justifiant que les tâches ménagères ne peuvent être effectuées sans aide supplémentaire. En outre, les frais de transport ou de moyens auxiliaires peuvent aussi faire l’objet de réductions fiscales. Toutefois, seuls les coûts pris en charge par le contribuable peuvent être déduits des impôts. Ces prestations sont déterminées au niveau national et sont les mêmes pour tous les cantons.

Congé de maternité: le même pour toutes

La Suisse ne dispose pas de dispositions particulières pour les parents en situation de handicap après la naissance d’un enfant. Une mère, qu’elle soit handicapée ou non, ne peut aller travailler pendant les huit semaines suivant l’accouchement, et ce, même si elle le souhaitait. Cela est prévu pour sa protection, afin que son employeur ne puisse abuser de la situation.
En outre, la mère a droit à 80 % de son salaire (y compris les cotisations sociales), et ceci pendant 14 semaines. Selon le code des obligations, elle est protégée pendant 16 semaines après l’accouchement.

Dans le cas où la mère est bénéficiaire d’une rente AI dont les prestations sont supérieures au montant alloué pour les allocations de maternité, elle continue alors à percevoir les indemnités journalières régulières. Si toutefois les indemnités journalières sont inférieures aux allocations de maternité, celles-ci lui seront alors versées. En bref, le montant le plus élevé est déterminant.

Les pères sont désavantagés

En comparaison, les pères n’ont droit qu’à un congé de paternité soldé. S’il souhaite encore bénéficier d’un congé sans solde, cela doit être discuté au préalable avec l’employeur.

Ainsi, les pères ont moins de possibilités de passer du temps auprès de leurs enfants, qu’ils soient en situation de handicap ou non. La planification professionnelle demeure au cœur de toute planification personnelle.

Comparaison avec la Norvège

En matière de congés parentaux, la Norvège se situe à l’opposé de la Suisse. En effet, les pères ont droit à un congé d’un à deux mois, dont 85% des pères choisissent de bénéficier. Les mères quant à elles peuvent choisir entre un congé d’un an à 80% du salaire, ou de huit mois à salaire complet.

Grâce à la loi sur l’assurance populaire, les norvégiens en situation de handicap peuvent se procurer auprès des autorités des moyens auxiliaires tels qu’appareils auditif, fauteuils roulants ou rampes, et ceci gratuitement.
Les jeunes parents reçoivent en outre un prêt, calculé généreusement, leur permettant d’investir par exemple dans l’achat d’une maison. Ainsi, la Norvège soutient et encourage les familles sur le plan personnel tout comme financier.

Handicap, famille, travail, loisirs

En Suisse, des femmes fortes telles que Claudia Hüttenmoser existent en grand nombre. Leila Bahsoun, par exemple, candidate au concours Miss Handicap en 2010. Atteinte de la maladie de Stargardt, Leila est aujourd’hui aveugle: «Je vois autour de moi, mais pas ce que je fixe».

La jeune femme de 33 ans, également mère de deux enfants, est autonome. Elle a parfois besoin d’aide, par exemple de son chien d’aveugle Prune, ou encore de logiciels de lecture à voix haute, avec lesquels elle peut effectuer son travail de marketing. Et comme si cela ne suffisait pas, la jeune femme consacre également de nombreuses heures par semaines à son sport favori, c’est-à-dire la natation.

Handicap, famille, travail et loisirs : les exemples de ces deux femmes démontrent que les personnes handicapées sont tout à fait en mesure de fonder une famille. Il est toutefois recommandé de bien se préparer et de discuter de la situation avec toutes les personnes impliquées, ainsi que de faire appel à une aide extérieure lorsque nécessaire.

Texte: MPL – 10/2010 (mise à jour: pg 04/2014)
Traduction : MyH – 07/2014
Photos: paranet / Miss Handicap

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!