Soutien social au travail – est-ce toujours pour le mieux?

Un jeune homme dans son bureau, debout devant son ordinateur. (Photo: DAK/Schläger)
Une haute estime de soi a un effet positif sur les performances au travail. (Photo: DAK/Schläger)

Idéalement, les employés en situation de handicap devraient recevoir un soutien adapté et régulier. Cependant, il serait juste de se demander dans quelle mesure un tel soutien est bénéfique, et si trop d’aide peut au contraire être nuisible. Voici les résultats d’une enquête menée par le CDI.

Une bonne performance au travail est une condition importante favorisant l’inclusion des employés en situation de handicap. Le soutien social, considéré comme l’aide que peuvent apporter collègues de travail et supérieurs, joue ici un rôle majeur. Cependant, est-il juste d’affirmer qu’un plus grand soutien équivaut toujours à une meilleure performance au travail ?

Une étude actuelle menée par le CDI de l’Université de Saint-Gall se penche sur cette question et examine l’influence des différences individuelles sur les liens entre la performance au travail et le soutien social dont bénéficie une personne.     

Davantage de soutien équivaut-il à de meilleures performances ?

Dans le cadre de cette éttude, les chercheurs distinguent entre les ressources internes et les ressources externes. Le soutien social compte parmi les ressources externes, tandis que les ressources internes concernent entre autres les traits de caractère, par exemple, le sentiment d’efficacité personnelle. Celui-ci représente la façon dont une personne considère pouvoir effectuer une performance particulière dans une situation donnée. Un tel sentiment exerce une forte influence sur la motivation de l’individu et sur ses performances au travail.

L’étude du CDI a pour objectif de mettre en lumière les liens qui existent entre les ressources internes et les ressources externes des individus ainsi que leur influence sur la performance au travail. Diverses hypothèses ont été émises quant à de telles relations et font l’objet de nombreux ouvrages.

L’influence du soutien social et du sentiment d’efficacité personnelle sur la performance au travail

Selon une de ces hypothèses, le soutien social exerce une influence positive sur la performance au travail car elle peut compenser pour une moins grande disponibilité de ressources internes. Une personne ayant un faible sentiment d’efficacité personnelle peut, grâce à une aide ciblée de ses collègues, réaliser une performance satisfaisante au travail, malgré les doutes ou le découragement qu’elle peut ressentir.

En revanche, une seconde hypothèse présente un côté moins positif du soutien social; en effet, elle avance que le soutien social peut nuire aux ressources internes disponibles, ce qui peut entraîner des conséquences négatives sur la performance au travail. Ainsi, une personne qui éprouve un sentiment prononcé d’efficacité personnelle, voire démontre une grande confiance en ses capacités et ne se laisse pas facilement décourager, aura plutôt tendance à mettre un frein au soutien social de son entourage.

Données recueillies dans un centre d’appel

Pour cette étude, les données ont été recueillies dans un centre d’appel dans lequel sont employées principalement des personnes en situation de handicap. Les variables ont été relevées à l’aide d’un questionnaire, tandis que les employeurs ont procédé à une évaluation de la performance de travail des employés. Les résultats démontrent qu’il existe en général une relation positive entre le soutien social et la performance au travail.

Toutefois, les résultats diffèrent selon les types de personnalité. Ainsi, en se basant sur la première hypothèse, selon laquelle le soutien social permet de compenser pour une moins grande disponibilité de ressources internes, les individus possédant une plus faible estime de soi bénéficient davantage du soutien social. Par contre, pour les personnes disposant d’une forte estime de soi, le soutien social n’exerce aucune influence particulière sur les performances au travail. En outre, la seconde hypothèse n’a pu être confirmée, aucun effet négatif n’ayant été constaté.         

Soutien ajusté individuellement

Les résultats de cette étude démontrent que les personnes en situation de handicap éprouvent divers besoins et que par conséquent, toutes ne nécessitent pas de soutien social dans la même mesure afin de pouvoir réaliser une bonne performance de travail.

Il n’existe donc pas de recette universelle. Les entreprises auraient plutôt avantage à tenir compte des ressources internes de chaque individu et d’ajuster le soutien social de leurs employés en situation de handicap en fonction de leurs besoins. Un tel constat vaut aussi très certainement pour tous les employés sans handicap, bien que ce groupe de personnes n’ait pas fait partie de l’étude. 

 

Texte: Miriam Baumgärtner - 10/2013

Traduction: MyH – 10/2013

Photo: DAK/Schläger

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!