Gestion et maintien de l’employabilité

Un jeune homme d'affaire assis à son bureau devant une pile de papier. (Benjamin Thorn/pixelio.de)
Les employeurs doivent ajuster leur entreprise aux besoins de leurs employés plus âgés. (Benjamin Thorn/pixelio.de)

La population vieillit et les employés travaillent de plus en plus longtemps. Les entreprises se doivent de s’ajuster à de tels changements s’ils ne veulent perdre d’importants effectifs. Des recherches effectuées au CDI démontrent qu’une gestion d’entreprise efficace peut contribuer à maintenir l’employabilité jusqu’à un âge avancé. 

Le CDI (Center for Disability and Integration) de l’Université de Saint-Gall effectue des recherches sur l’intégration de personnes en situation de handicap au sein d’une société inclusive. Selon les résultats de leurs recherches, le marché du travail subira, au cours des prochaines années, de nombreuses transformations durables. 

Vieillissement de la population active

Selon une enquête effectuée par le Bureau des statistiques en Allemagne (2009), le nombre de personnes en âge de travailler diminuera de façon significative au cours des quarante prochaines années.

Cependant, la moyenne d’âge augmentera en même temps, ce qui aura pour conséquence qu’un plus grand nombre de personnes âgées sera sans emploi. «Avec de tels changements démographiques, les entreprises feront face à d’importants défis», prévoient Stephan Böhm, directeur du CDI, et son équipe.

Travailler mieux et plus longtemps

De nombreuses entreprises privilégient l’embauche de jeunes employés. Cependant, une telle pratique ne pourra subsister longtemps ; en effet, en raison des changements démographiques mentionnés plus haut, ainsi que l’âge plus avancé de la retraite, les entreprises seront contraintes de se tourner vers des employés plus âgés.

Le maintien de l’employabilité deviendra ainsi un thème de plus en plus important au cours des prochaines années. Une étude globale s’est penchée sur l’influence de la gestion sur le développement de l’employabilité à long terme. Ainsi, d’importantes différences ont pu être constatées entre les entreprises qui proposent un concept général comportant des mesures individuelles d’ergonomie et de promotion de la santé ainsi qu’un meilleur concept de gestion, les entreprises qui n’offrent que des mesures de promotion de la santé et les entreprises qui n’entreprennent aucune mesure.

Ajustements à partir de 50 ans

Chez les employés âgés de 45 ans, de telles mesures ne semblent pas exercer de grande influence ; toutefois, à partir d’environ 53 ans, un concept global semble être très efficace. Dans l’absence de telles mesures, l’employabilité diminue rapidement ; dans les cas où seules des mesures de promotion de la santé sont adoptées, les résultats sont moins concluants que dans les entreprises où est appliqué un concept général de promotion de la santé, de mesures individuelles d’ergonomie et ainsi qu’un concept de gestion adaptée.

Silhouette d'un homme d'affaires devant le mot "Entwicklung" (développement en allemand) (Gerd Altmann/Shapes: AllSilhouettes.com/pixelio.de)
En adoptant certaines mesures, les employés peuvent demeurer plus longtemps au sein de leur entreprise. (Gerd Altmann/Shapes: AllSilhouettes.com/pixelio.de)

« Une bonne gestion constitue le facteur le plus important en ce qui concerne une amélioration des aptitudes de travail au cours de la cinquantaine », conclue l'étude.

Lieu de travail adapté

Cependant, à quoi peut ressembler une telle gestion ? D’abord, les dirigeants doivent pouvoir évaluer de façon réaliste et sans préjugés les capacités de travail de ses employés plus âgés (ainsi que leurs limitations), ce qui peut être effectué à l’aide de conventions d’objectifs.

Les dirigeants doivent pouvoir évaluer les capacités de façon équitable et exprimer leur reconnaissance pour les objectifs atteints. L’employé se sent ainsi reconnu et apprécié. Il peut également s’avérer bénéfique de tenir compte de certaines particularités générationnelles ou encore d’adapter son comportement en matière de communication. Les employés plus âgés, en particulier, apprécient de pouvoir s’entretenir personnellement plutôt que de communiquer par voie électronique.

D’autres aspects pouvant contribuer au maintien de la motivation et des capacités de travail auprès des employés plus âgés consistent entre autres à modifier la nature des tâches à effectuer. Pour y parvenir, cela nécessite une grande flexibilité au niveau des modèles d’horaires, du travail à temps partiel ou encore de congés sabbatiques.  

Dialogue

Non seulement le dialogue peut-il permettre d’éviter d’importantes difficultés, mais il peut également désamorcer les tensions existant entre des employés d’âges différents et ainsi contribuer à un meilleur climat de travail.

n outre, les dirigeants peuvent également favoriser la formation d’équipes d’âges différents. D’autre part, des mesures de formation continue peuvent aussi aider les personnes plus âgées à s’adapter aux nouvelles exigences. Avec de telles mesures, les dirigeants peuvent ainsi contribuer de façon significative au maintien de l’employabilité des personnes plus âgées.

 

Texte: M. Plattner/hcp-journal.de - 02/2012

Traduction: MyH - 04/2013

Photos: pixelio.de

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!