Une meilleure qualité de vie grâce à la prothèse de bras innovante

Un père avec une prothèse de bras joue avec sa fille sur le tapis. (Photo: © par Otto Bock HC)
Les utilisateurs devraient pouvoir être aussi mobiles que possible dans leur quotidien. (Photo: © par Otto Bock HC)

Au cours des dernières années, le développement des prothèses a connu d’importants progrès. D’abord conçues pour remplacer un membre manquant, les prothèses de bras permettent aujourd’hui d’effectuer des mouvements beaucoup plus complexes et de pratiquer des activités sportives.

Le développement de prothèses de bras a connu d’importantes avancées. L’entreprise Otto Bock en particulier a énormément contribué à ces progrès ; depuis 85 ans, cette entreprise s’engage à faire en sorte que les gens maintiennent leur mobilité ou puisse la retrouver. Le développement de prothèses de bras s’attarde principalement aux avantages et utilités dont bénéficiera le patient. En plus du design, de la qualité et de l’innovation, la fonctionnalité en est un aspect essentiel. En raison de sa vaste gamme de produits, Otto Bock est en mesure de gérer huit signaux parallèles, pouvant être utilisés pour le contrôle simultané de plusieurs degrés de mouvement.  

Prothèses de bras: 4 distinctions

  • Prothèses myoélectriques

«Myo» provient du grec «myos», qui signifie muscle. Afin de contrôler les mouvements de leur prothèse, les personnes amputées doivent contracter leurs muscles. Les muscles extenseurs et fléchisseurs seront utilisés pour les mouvements de l’avant-bras, les biceps et triceps pour le haut du bras. Dans un niveau d’amputation plus élevé, il faudra éventuellement recourir aux muscles du dos ou de la poitrine, en particulier lorsqu’aucun signal adéquat n’est disponible pour accéder aux éléments de contrôle.

La contraction du muscle génère une tension qui sera réutilisée par les électrodes situées sur la peau et redirigée vers les éléments de la prothèse afin d’en contrôler les mouvements.     

  • Prothèses mécaniques

La main mécanique peut être utilisée par exemple pour les activités manuelles. Les éléments de prothèse sont robustes et résistants à l’humidité et aux coups. Les divers éléments de la main ou du crochet sont interchangeables. Le mouvement de l’épaule controlatérale permet de contrôler les mouvements de la prothèse (ouverture et fermeture) et du coude.

  • Prothèses esthétiques

Les éléments d’une prothèse esthétique ne possèdent pas de fonction active. L’aspect physiologique constitue l’élément principal de cette prothèse. Un double de la main controlatérale sera fabriqué et ajusté individuellement. Cette prothèse a également un effet préventif, en ce qu’elle protège des dommages dus à une mauvaise posture ou de troubles de la colonne vertébrale.

  • Prothèses hybrides

Les prothèses hybrides sont une combinaison de prothèses myoélectriques et mécaniques. Ce type de prothèse permet de bouger la main de façon myoélectrique et de bloquer l’articulation du coude.

Aujourd’hui, les patients désirent plus que de simplement ouvrir ou fermer leur main. Le système MYOBOCK® d’Otto Bock propose divers degrés de mouvements:

1. ouverture et fermeture de la main
2. pronation et supination (poignet)
3. flexion et extension (coude)
4. rotation passive (bras)
5. abduction et adduction (épaule)
6. antéversion et rétroversion (épaule)

Un long chemin à parcourir

Avant qu’un produit soit prêt à être mis sur le marché, de nombreuses phases doivent être complétées. En tant que produit d’ordre médical, les prothèses sont soumises à de strictes régulations. De nombreux tests doivent être accomplis avant que le patient puisse essayer sa propre prothèse. De nombreuses procédures règlementaires doivent d’abord avoir été effectuées.

Davantage de fonctions intégrées

Devant tant de nouvelles technologies, il faut se demander tout ce qui sera possible de réaliser à l’avenir. Otto Bock constate que dans le domaine des prothèses comme dans celui des orthèses et autres aides à la réadaptation, les fonctions intégrées sont de plus en demande. Celles-ci comprennent entre autres des solutions mécatroniques et adaptroniques. Les neuroprothèses garantiront une meilleure perception du corps, ce qui permettra également d’améliorer le contrôle des membres et d’offrir des solutions concernant des maladies courantes telles qu’un AVC.

Matériaux intelligents

Grâce à une intégration croissante, les matériaux intelligents tels qu’éléments électroniques intégrés dans les textiles ou encore le polymère électro-actif sont de plus en plus populaires. Actuellement, Otto Bock travaille à l’élaboration de prothèses de la main munis de senseurs. La main humaine dispose de plus de 17 000 senseurs, et à l’avenir, une prothèse sera même en mesure de percevoir le chaud et le froid.

Les prothèses commandées par la pensée

Un autre projet concerne la prothèse de main commandée par la pensée. Elle constitue un projet de recherche d’Otto Bock, en collaboration avec une équipe interdisciplinaire composée de scientifiques, de médecins, d’orthopédistes et de thérapeutes. Avant de parvenir à la réalisation du projet, une longue et complexe série d’opérations doit d’abord être effectuée. Cela comprend un suivi sur plusieurs années effectué par des ergothérapeutes et physiothérapeutes qualifiés. La réussite d’un transfert nerveux sélectif peut permettre de contrôler une prothèse grâce à des impulsions musculaires simultanées. Le coude myoélectrique, développé par Otto Bock, est une autre contribution en ce sens.

Confort et esthétique: de plus en plus importants

Bien que les aspects techniques ainsi que  la capacité de mouvements soient toujours aussi essentiels, l’aspect esthétique occupe une place de plus en plus importante. En particulier les prothèses des extrémités supérieures, qui sont constamment à la vue des regards. C’est pourquoi il importe de tenir compte non seulement de la fonction mais également des éléments optiques, pour les éléments individuels tout comme pour la prothèse dans son entier.

En ce qui concerne le confort des prothèses de bras, Otto Bock a réalisé d’importants progrès au cours des dernières années. Par exemple, l’utilisation de silicone résistant aux hautes températures dans les éléments de prothèses permettent un niveau de confort, de liberté de mouvement et de sécurité jusqu’à ce jour inconnu.

Texte : PGU
Traduction : MyH – 04/2014
Photos: © par Otto Bock HC

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!