Accessibilité

Ein Rollstuhlfahrer steht vor einer Treppe und kommt nicht weiter (Schwarz-Weiß-Bild) (Bild: istockphoto)
Que signifie précisément l’accessibilité? (Photo: istockphoto)

L’accessibilité tient compte de toutes les façons dont se manifestent les aptitudes propres à l’être humain. Elle ne se limite pas à une catégorie de personnes particulière, mais inclue également les personnes en situation de handicap ainsi que les aînés.

Le terme «accessibilité» implique qu’un produit, un service ou une installation est accessible à tous, indépendamment d’une situation de handicap ou de maladie. Il est considéré comme l’équivalent du terme «adapté aux besoins des personnes handicapées».

La désignation «accessible» s’est établie au fil des dernières années en s’inscrivant dans le mouvement des personnes handicapées, en place depuis la fin siècle dernier. Au vu de l’évolution démographique, il est à prévoir que ce sujet restera longtemps au centre des préoccupations.

Objets accessibles

Les objets doivent être conçus et développés de sorte à être conformes au principe de «conception universelle», c’est-à-dire qu’ils puissent être utilisés par toute personne, sans nécessiter d’adaptation ou de conception spéciale. Un simple exemple : un ouvre-boîte. Alors que les modèles plus anciens n’étaient conçus que pour les droitiers, de nouveaux modèles peuvent être maniés par les gauchers ou par les personnes ne disposant que de peut de force dans les mains. Les robinets qui réagissent à un capteur pour faire couler l’eau, pouvant ainsi être utilisé par toute personne, sont également conçus selon ce concept.

Immeubles accessibles

Lors de la planification d’un bâtiment accessible, un architecte doit tenir compte de la configuration des pièces de sorte à garantir que tous les espaces soient accessibles à tous ses habitants sans aide extérieure. Les éléments caractéristiques d’un bâtiment accessible peuvent inclure une rampe d’accès, un ascenseur ou encore des espaces suffisamment larges et éclairés.

En Suisse, la planification des bâtiments sans barrières est définie par la norme SIA 500.

Grâce à une perception cutanée très sensible, les personnes malvoyantes peuvent lire à l’aide de leurs mains. (Photo: Dieter Schütz/pixelio.de)

Circulation accessible

Le concept de circulation accessible englobe d’une part l’adaptation de véhicules privés aux besoins des personnes handicapées, et d’autre part l’infrastructure des transports publics destinés aux utilisateurs de tous les groupes cibles.

A titre d’exemple, le marquage des trottoirs, repérables à l’aide de la canne blanche, qui permet aux personnes aveugles et malvoyantes de repérer les passages et bords de chaussée, ou encore la mise à disposition d’informations audiovisuelles ou tactiles dans les stations. Ces installations sont définies par la norme SN 521 500.

Services accessibles

Le secteur des services s’est également adapté aux besoins des personnes handicapées. Par exemple, la branche touristique propose désormais de nombreuses offres comprenant le transfert, les soins, etc. L’accessibilité est également présente dans de nombreux autres domaines, tels les banques, qui proposent des distributeurs de billets moins élevés et munis de touches braille, ou les cinémas, qui proposent les films disponible en audio-description.

Internet accessible

En raison de sa grande complexité, l’Internet peut présenter un défi d’ordre technique en termes d’accessibilité. L’appellation «Internet accessible» signifie généralement la conception de pages Internet permettant à tous les utilisateurs d’y avoir accès, sans égard à un handicap quelconque.

Les textes en langue facile, des vidéos en langue des signes ainsi qu’une présentation structurée des pages ne représente qu’une part des possibilités.

Objectif accessibilité : mise en œuvre parfois laborieuse

Cependant, l’accessibilité n’est pas praticable dans tous les domaines. Qu’il s’agisse d’obstacles techniques ou financiers, il n’existe pas de solution universelle permettant de satisfaire tous les besoins.

Texte: Thomas Mitterhuber, Simon Müller – 07/2012
Traduction: MyH – 09/2015
Photos: pixelio.de, istockphoto