La gestion des compétences, une nouvelle approche de la gestion

Dr. Albert E. Frieder en entrevue
Dr. Albert E. Frieder, président général de la Fondation internationale MyHandicap, explique ce que signifie la gestion des compétences. (Photo: MyHandicap)

La gestion des compétences représente une approche de la gestion dont l’accent est mis sur la mise en valeur des compétences de l’employé. Pour l’entreprise, une telle approche est déterminante. Plutôt que de tenter d'éliminer les déficits, il s’agit ici de valoriser les aptitudes et compétences.  

Grâce à une meilleure sensibilisation à l’égard des personnes malades ou en situation de handicap, la notion de gestion des compétences a beaucoup gagné en importance. Le Dr. Albert E. Frieder, président de la fondation internationale MyHandicap, membre du conseil consultatif à l’Université de Saint-Gall, explique l’importance et la signification de la gestion des compétences.

MyHandicap (MyH): Monsieur Frieder, que signifie exactement la gestion des compétences?

Dr. Albert E. Frieder (AF): La gestion des compétences consiste en la mise en valeur efficace des compétences et aptitudes de l’individu. La notion de leadership responsable consiste en plus grande partie en la gestion des compétences.

MyH : À quoi ressemble la personne responsable de la gestion des compétences ?

AF : La gestion des compétences peut être appliquée par tous, à tous les niveaux. Ainsi, il n’existe pas de cas typique.

La gestion des compétences met l’accent sur les aptitudes de l’employé.

MyH : Quelle différence y-a-t-il entre la gestion des compétences et la « gestion des déficits » ?  (Ability Management versus Disability Management)

AF : Comme le nom l’indique, nous préférons mettre l’accent sur les compétences plutôt que sur les déficits. Bien qu’il puisse être utile de connaître les déficits ou les faiblesses de nos employés, il ne s’agit toutefois pas de les éliminer ou de les sanctionner, mais plutôt de les compenser.

MyH : Quels changements la gestion des compétences opère-t-elle au sein d’une entreprise ?

AF : La gestion des compétences entraîne une amélioration des performances à tous les niveaux et occasionne ainsi de meilleurs résultats. Elle s’accompagne aussi d’une réduction des cas de burnout (ou syndrome d’épuisement professionnel) et du taux de rotation du personnel. Ce n’est pas le travail ou l’activité proprement dite qui procure un sentiment de satisfaction, mais plutôt les résultats positifs.

Dr. Albert E. Frieder en entrevue
À l’aide d’exemples issus du quotidien, le Dr. Albert E. Frieder explique le concept de gestion des compétences. (Photo: MyHandicap)

De meilleurs résultats grâce à la gestion des compétences

MyH : Que signifie la gestion des compétences pour notre société ?

AF : Un bon pédagogue sait bien que dès qu’un élève doit prendre des cours particuliers, ses matières fortes commencent par décliner. Toutefois, lorsque l’on mise sur les compétences, cela entraîne de meilleurs résultats pour les matières fortes tout comme pour les matières soi-disant faibles.

Malgré cela, les enseignants tout comme les parents continuent de faire suivre aux enfants des cours particuliers. De la même façon, les employeurs persistent à investir d’énormes sommes d’argent dans la formation continue et à essayer de faire un bon vendeur d’un ingénieur exceptionnel, pour le résultat que nous connaissons.

Potentiel trop peu valorisé

MyH : Quel potentiel voyez-vous dans la gestion des compétences ?

AF : Dans le monde de l’économie, de la politique et du sport, on exige toujours de meilleurs résultats, plus rapidement. Il ne reste plus de temps pour se régénérer. Tout dirigeant d’entreprise consciencieux a fait du leadership responsable ainsi que de la gestion des compétences des atouts inestimables.

MyH : Existe-t-il des exemples concrets d’une gestion des compétences réussie?

AF : Que ce soit au travail, dans le sport ou dans le cadre d’une formation, toute personne qui sait mettre l’accent sur les aptitudes applique la gestion des compétences. Chaque individu dispose d’un énorme potentiel qui reste inutilisé.

Pendant ce temps, les dirigeants d’entreprises perdent leur temps à tenter de sanctionner les déficits et les objectifs non atteints. De la même façon, de nombreuses associations pour personnes handicapées tendent trop souvent à vouloir insister sur le handicap plutôt que de mettre l’accent sur les compétences particulières des individus afin de faire valoir leur place au sein de la société et de leur profession.     

La Fondation MyHandicap et le CDI (Center for Disability and Integration) de l’Université de Saint-Gall incarnent le leadership responsable et la gestion des compétences. Ils contribuent à intégrer cette approche en leadership dans les domaines de l’économie, de la politique, des études et du sport.

MyH : M. Frieder, je vous remercie pour l’entretien que vous nous avez accordé.

 

Texte: Simon Müller - 01/2013

Traduction: MyH - 01/2013

Photos: MyHandicap

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!