Réponses aux questions concernant l’assurance-invalidité

Un luthier à l'ouvrage. (Photo: Alexander Hauk/Bayern-Nachrichten.de/pixelio.de)
Les prestations de l’AI visent principalement à soutenir les personnes handicapées dans leurs efforts de réinsertion au travail. (Photo: Alexander Hauk/Bayern-Nachrichten.de/pixelio.de)

Voici les réponses aux 10 questions les plus importantes concernant l’assurance-invalidité. Apprenez-en davantage sur les autres prestations de l’AI et les contributions d’assistance.

Durant la période d’attente jusqu’à l’octroi d’une rente, comment sont pris en charge les frais encourus par la perte éventuelle du salaire?

Les employés sont couverts par les indemnités journalières maladie ou assurance-accidents, en fonction des conditions définies par le contrat de travail. Les personnes non-salariées ou les travailleurs autonomes sont responsables de contracter eux-mêmes une telle assurance.

Quelle importance la détection précoce a-t-elle?

La détection précoce doit permettre à un assuré qui, en raison d’une atteinte à sa santé, se trouve en incapacité de travail, de pouvoir éviter une situation d’invalidité. Dans le cas où l’assuré est en incapacité de travail pendant au moins 30 jours en raison d’une atteinte à sa santé, ou doit s’absenter de son travail de façon répétée et présente un risque de développer une maladie chronique, un avis peut être envoyé à l’office cantonal de l’AI pour l’en avertir. 

Comment l’assurance-invalidité peut-elle intervenir de façon précoce?

Les prestations relevant de l’intervention précoce peuvent résulter d’une détection précoce ou être le résultat d’une intervention directe. L’intervention précoce a pour objectif le maintien d’un emploi ou la réinsertion de l’assuré dans un nouveau lieu de travail, ou encore le maintien ou l’augmentation de la capacité de travail à la suite d’un accident ou d’une maladie.    

Quelles prestations, en plus des rentes, sont prises en charge par l’AI?

Il existe diverses possibilités. L’assuré  a ainsi droit à une allocation pour impotents lorsqu’il est dépendant de l’aide d’autrui pour effectuer ses tâches habituelles telles que s’habiller ou se nourrir. Il existe trois degrés de gravité selon le degré d’impotence. L’AI prend également en charge les coûts éventuels de reconversion professionnelle, de traitements médicaux ou de moyens auxiliaires, lorsque ceux-ci s’avèrent nécessaires.

La contribution d’assistance a été créée dans le cadre des révisions 6a de l’AI. A qui peut-elle profiter?

La contribution d’assistance est un instrument important qui permet aux personnes handicapées de jouir de plus d’indépendance et d’autonomie. Les bénéficiaires de l’AI adultes, qui perçoivent une allocation pour impotent de l’AI, ont droit à une contribution d’assistance leur permettant d’engager un assistant externe pour les soutenir dans l’exécution des tâches du quotidien. Grâce à la contribution d’assistance, les bénéficiaires ne doivent plus nécessairement vivre en institution. Les personnes mineures peuvent aussi bénéficier d’une contribution d’assistance, pour autant qu’elles répondent à certaines conditions définies. 

Qu’en-est-il, lorsque la rente AI ne suffit pas à couvrir les coûts de l’existence ?

Les prestations complémentaires sont prévues pour combler le manque entre les revenus et les besoins de base. Cependant, il ne s’agit pas ici d’allocations d’assistance. Les prestations complémentaires constituent un droit légal.

Texte: Patrick Gunti - 08/2013
Traduction: MyH – 09/2013
Photos: pixelio.de

 

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!