Assurance-invalidité: la réadaptation prime la rente

Deux hommes se donnent la main. (Photo: Petra Bork/pixelio.de)
«La réadaptation prime la rente» est le principe appliqué par l’AI. Grâce à ses prestations, l’assurance-invalidité soutient ainsi le processus de réintégration. (Photo: Petra Bork/pixelio.de)

Le travail est l’un des facteurs d’intégration les plus importants de notre société. Pour les personnes en situation de handicap toutefois, il peut s’avérer difficile de trouver un travail. À cet effet, l’assurance-invalidité leur offre un soutien grâce à des mesures d’intégration.

Le besoin de reconnaissance, le sentiment d’appartenance, les possibilités de développement professionnel, la possibilité de créer des liens d’amitié : le travail constitue en effet un aspect très important de notre existence.

Les personnes en situation de handicap, ou qui en raison d’une atteinte à leur santé ne sont pas en mesure de participer pleinement à la vie professionnelle, doivent souvent renoncer à tout cela.

Assainissement de l’AI

L’assurance-invalidité applique désormais le principe «la réadaptation prime la rente». Toutefois, un tel principe est motivé davantage par le souci de réduire les dépenses que par une réelle conviction concernant l’importance de la réadaptation. L’assainissement de l’assurance-invalidité est une conséquence directe de l’endettement qu’elle accuse. Il ne peut toutefois être accompli qu’avec la suppression de milliers de rentes complètes et la réintégration des bénéficiaires dans le monde du travail, ainsi qu’avec l’introduction de mesures d’intervention pour de limiter le nombre de nouvelles rentes.

Mesures de réintégration

De nombreuses critiques ont été exprimées à l’égard des dernières révisions de l’AI, et les personnes en situation de handicap en ont ressenti les conséquences négatives. Il n’est pas démontré que les mesures d’intégration et d’intervention précoce soient aussi bénéfiques pour l’économie que pour les assurés.

Un tableau sur lequel est inscrit diverses inscription relatives au travail. (Photo: Christine Lietz/pixelio.de)
Le travail est un aspect important de l’existence ainsi qu’un facteur essentiel de l’intégration en société. (Photo: Christine Lietz/pixelio.de)

L’avantage d’une détection précoce

Aujourd’hui, l’assurance-invalidité ne considère plus en première ligne les lacunes mais plutôt les ressources dont disposent les assurés. Les offices AI offrent une large palette de services qui ont pour objectif de réduire ou de supprimer les conséquences économiques d’une diminution de la capacité de travail due à un problème de santé.

À cet égard, la détection précoce est très importante. Plus l’assuré ou l’employeur prennent contact avec l’office AI rapidement, meilleures sont les chances que l’employé puisse reprendre son emploi à la suite d’une incapacité de travail. Dans le cas où l’AI considère que l’assuré nécessite des mesures pour éviter une situation d’invalidité, elle émet la recommandation de s’inscrire auprès de l’AI.

Pour les assurés dont le cas n’a pas encore été évalué, l’AI tente d’intervenir de façon précoce dès l’inscription. En parallèle avec ces mesures, il est également important de s’assurer que la personne puisse maintenir son emploi. 

Lorsque l’AI prend le rôle d’un conseiller en orientation professionnelle

Les mesures d’intégration permettent à l’AI de préparer les assurés à réintégrer la vie professionnelle. Ces mesures sont adaptées individuellement à chaque individu en fonction de sa situation personnelle.

En outre, l’AI peut aussi agir en tant que conseiller en orientation professionnelle. Ainsi, un assuré n’étant plus en mesure de travailler dans son domaine doit pouvoir envisager de nouvelles perspectives professionnelles. Les conseillers en réorientation des offices AI communiquent avec les assurés et les entreprises afin que l’assuré puisse maintenir son emploi.

Aide financière pour la formation ou la reconversion professionnelle

Dans le cas où l’assuré se retrouve en incapacité d’exercer son activité et qu’une reconversion professionnelle s’avère nécessaire, l’AI prend les coûts en charge, en autant que les conditions soient remplies. Cela vaut aussi pour les coûts d’une première formation professionnelle.

En outre, les essais de travail permettent à un employeur de se laisser convaincre des aptitudes d’un employé éventuel. En effet, ceux-ci ont l’avantage que l’employeur ne soit pas lié par un contrat de travail, les coûts étant pris en charge par l’AI.

Entre 2002 et 2012, la proportion des bénéficiaires de nouvelles rentes par rapport aux personnes bénéficiant de mesures de réintégration s’est inversée. C’est en tous cas ce que révèlent les statistiques concernant la nouvelle politique de l’AI. Les prochaines années nous diront si celle-ci permet d’atteindre les résultats escomptés.    

 

Texte: Patrick Gunti – 11/2013
Traduction: MyH – 12/2013
Photo: pixelio.de

This appears if the number of found pages is zero.

Vous avez des questions? N'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum!